200819 BAMYRIS
News

Ces constructeurs qui désertent le salon de Francfort

Les constructeurs français ne sont pas les seuls à faire l’impasse cette année sur le salon international de l’automobile de Francfort (Allemagne), qui va ouvrir ses portes au public ce jeudi 12 septembre 2019. De nombreux grands noms seront une nouvelle fois absents des allées. Explications.

Le salon de Francfort a lieu une année sur deux en alternance avec le Mondial Paris Motor Show. Tout comme à Paris l’an dernier, de nombreux constructeurs ne vont pas faire le déplacement en Allemagne pour mettre en avant leurs nouveautés. Parmi les grands absents, citons donc les groupes Renault (Renault, Nissan, Mitsubishi, Alpine et Dacia), PSA (Peugeot, Citroën et DS) et FCA (Fiat, Alfa-Romeo, Maserati, Chrysler, Jeep) mais aussi Toyota, Volvo, ou Mazda. La plupart évoquent des questions de coûts. Ils ne rentrent simplement pas dans leurs frais, ce type d’exposition demandant un investissement colossal pour finalement peu de retombées. A noter aussi qu’à l’image du secteur high-tech, de nombreux constructeurs privilégient désormais les événements dédiés à la présentation d’un modèle en particulier, sans contrainte ni de date ni de lieu.

Les constructeurs de voitures de luxe boudent également le rendez-vous allemand, lui préférant désormais celui de Genève (Suisse), chaque année au mois de mars. De fait, Aston Martin, Bentley, Bugatti, Rolls-Royce et même, pour la première fois, Ferrari, n’auront pas de stand cette année à Francfort.

Conséquence logique de cette “désertion”, les constructeurs allemands auront plus que jamais la part belle chez eux, à Francfort, et donc une très forte visibilité. Leur actualité s’en ressent puisque les nouveautés annoncées sont particulièrement nombreuses et alléchantes, du concept de véhicule tout-terrain Audi AI:TRAIL à la Porsche Taycan (la première berline 100% électrique du constructeur) en passant par le Mercedes EQV et la Volkswagen ID3.

En 2017, le salon international de l’automobile de Francfort (IAA) avait attiré un peu plus de 810.000 visiteurs, soit une forte baisse (13%) comparée à deux ans auparavant.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer