Your performance partner
News

Conduire sous influence de stupéfiants : la Dangerous Drugs Act sera modifiée

Maurice suit enfin la tendance. La Dangerous Drugs Act (DDA) sera modifiée afin que la police puisse effectuer des tests sur toute personne soupçonné d’avoir pris le volant sous l’influence de stupéfiants. Jusqu’à présent, les conducteurs décédés lors des accidents de la route ne sont soumis qu’à une prise de sang pour évaluer le taux d’alcoolémie. Rien que ce jeudi, le quotidien britannique The Guardian révélait que les accidents de la route en Nouvelle-Zélande ayant entraîné mort d’hommes causés par la conduite sous l’influence de la drogue a dépassé ceux occasionnés par des conducteurs ivres. Les donnés compilés l’an dernier démontrent que 79 accidents ont été provoqués sous l’effet de stupéfiants contre 70 par des conducteurs ayant un faux taux d’alcoolémie dans le sang. Ce qui incite l’Automobile Association du pays des Kiwis à réclame que la police soit dotée de kits salivaires pour des tests lors des contrôles routiers afin d’inverser cette tendance, le gandia et les méthamphétamines, étant considérées comme les drogues tueuses.

Show More

Articles Liés

Ceci peut vous intéresser

Close
Close