Your performance partner
News

De nouveaux tests ADN pour élucider les délits de fuite

Le Forensic Science Laboratory a eu recours à la technologie dite « Touch DNA » pour l’élucider le meurtre de l’expatriée Lara Rijs l’année dernière. Aux Etats-Unis, cette nouvelle technique a été utilisée à San Angelo pour retracer l’auteur d’un délit de fuite (« hit and run ») dont la victime, Gisèle René Jarmon, 23 ans, est une handicapée mentale et physique.

L’automobiliste Michael Gary Keene, 20 ans, a été appréhendé et traduit en justice pour des faits remontant au 16 juin 2015. Il roulait au delà de la vitesse autorisé et a bu plus que de raison dans le bar où il travaille. Une de ses voisines l’a dénoncé à la police au vu de l’état de son véhicule et une experte a expliqué qu’elle ne peut exclure la présence de l’ADN de la victime sur son pare-brise.

Le jeune homme a expliqué aux enquêteurs avoir senti un choc et des bris de verre sur son visage en quittant le bar mais qu’il ignore ce qui s’est passé. Il a ajouté qu’il regardait son téléphone lorsque la collision a eu lieu. A la demande de son avocat qui estimait qu’il ne pouvait avoir droit à un procès équitable à cause de ce qui a été écrit sur les réseaux sociaux au moment de l’accident, son procès a débuté il y a quinze jours au tribunal du comté de Schleicher.

Le jury composé de sept femmes et de cinq hommes l’ont cependant trouvé non-coupable après deux heures de délibération la semaine dernière. L’une des fautes majeures de la police a été de soutenir que les cheveux retrouvés sur le pare-brise de la Toyota Corolla de l’accusé étaient similaires à ceux de la victime, mais aucun rapport ADN n’a été soumis au procès.

Photo : US Department of Defence

Show More

Défi Moteurs

Une publication du Défi Media Group Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 211 77 66 Fax : +230 211 51 73 Email : ledefimoteurs@defimedia.info Site Web : www.defimedia.info

Articles Liés

Ceci peut vous intéresser

Close
Close