200819 BAMYRIS
News

Trump envisage de nouvelles taxes sur les importations de voitures

Le président américain Donald Trump persiste et signe. À quelques jours de la fin du délai exonérant l’Europe de taxes punitives sur l’acier et l’aluminium, il annonce cette fois l’éventualité d’imposer de nouvelles taxes douanières sur les importations de véhicules aux Etats-Unis. Un communiqué de la Maison Blanche publié mercredi annonce qu’il a demandé au secrétaire du Commerce Wilbur Ross d’ouvrir une enquête sous l’article 232 sur les importations de véhicules, camions et pièces détachées compris, pour déterminer leur impact sur la sécurité nationale américaine…

L’enquête devra déterminer « si le recul du nombre de véhicules et la baisse de la production de pièces détachées menacent d’affaiblir l’économie nationale, notamment en réduisant la recherche et le développement dans ce secteur, les emplois pour les travailleurs qualifiés dans le secteur du véhicule connecté, du véhicule autonome (…) et les autres technologies de pointe », a indiqué de son côté le ministère du Commerce. Le pays visé est sans conteste l’Allemagne dont les excédents commerciaux donnent des urticaires à Donald Trump.

Le président américain n’a jamais caché qu’il juge déséquilibré les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et divers pays. Notamment avec l’Union européenne. « Les industries de base telles que l’automobile et les pièces détachées sont essentielles à notre puissance en tant que Nation », a fait ressortir Donald Trump dans le communiqué de la Maison Blanche. Le Wall Street Journal estime que ces taxes pourraient culminer jusqu’à 25% sur les véhicules importées selon un article publié peu avant ce communiqué. Wilbur Ross va plus loin : les importations depuis l’étranger ont érodé l’industrie automobile américaine.

Cette annonce ne plaît aucunement à Tokyo. « L’industrie automobile est extrêmement importante. Des mesures de restrictions de cette ampleur pourraient grandement perturber le marché, ce serait tout à fait déplorable », réplique le ministre japonais du Commerce et de l’Industrie, Hiroshige Seko. Les actions des constructeurs d’automobiles japonais chutaient jeudi à la Bourse de Tokyo. Toyota, Nissan et Honda perdant à la mi-journée entre 1,75% et 2,75%. Nissan, qui a vendu 1,59 million de véhicules aux Etats-Unis en 2017 affirme en avoir fabriqué 930 000 sur le sol américain, ce qui suppose l’importation de plus du tiers de ses ventes locales.

Le constructeur allemand BMW précise, quant à lui, que 66% de ses véhicules vendus aux Etats-Unis l’an dernier ont été importés, ce qui représente plus de 200 000 véhicules.

Photo : Getty

Afficher plus

Défi Moteurs

Une publication du Défi Media Group Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 211 77 66 Fax : +230 211 51 73 Email : ledefimoteurs@defimedia.info Site Web : www.defimedia.info

Articles Liés

Ceci peut vous intéresser

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer