EssaiNews

Essai – Hyundai Tucson : Musclé à l’extérieur, mais confortable à l’intérieur

Le Hyundai Tucson se modernise avec un look plus agressif et musclé, spécialement sur notre modèle d’essai qui arbore le logo N-Line. La question est de savoir s’il se montre aussi sportif sur la route ou plutôt confortable. Le Défi Moteurs a pris le volant du SUV coréen pour en avoir le cœur net.

Hyundai veut marquer un grand coup dans le très concurrentiel marché des SUV. Pour y arriver, la marque coréenne n’a pas hésité à proposer un design avant-gardiste à son nouveau Tucson. Mais Hyundai ne s’est pas contentée du design extérieur, le véhicule monte en gamme également à l’intérieur de l’habitacle et au niveau de ses équipements. Le Défi Moteurs a pris le volant de la version Luxury Racing N-Line qui bénéficie de nombreuses options et qui arbore une touche encore plus dynamique.

Lorsqu’on voit arriver le Hyundai Tucson dans son rétroviseur ou quand on s’approche de lui par l’avant, le regard est littéralement attiré par la face du véhicule. Hyundai a fait le pari audacieux de lui donner une large calandre qui englobe les feux de jour placés en haut. Lorsqu’ils sont éteints, ces derniers se fondent dans le décor, ou plutôt dans la calandre. Notons que, comme c’est désormais souvent le cas, les phares sont placés plus bas et aux deux extrémités du bouclier, là où on trouverait normalement les feux antibrouillards. Cette face avant ne laisse personne indifférent, on aime ou on n’aime pas. Au Défi Moteurs, on trouve qu’elle donne de la personnalité au SUV qui peut ainsi se démarquer de ses nombreux concurrents.

On retrouve également une originalité sur les flancs du véhicule à travers une série d’arrêtes et de nervures. Elles donnent une impression de force et de musculature au SUV. La ceinture de caisse remonte vers l’arrière alors que la ligne de toit plonge dans la même direction. Cela donne du dynamisme à la voiture. Les passages de roues anguleux rappellent que nous avons à faire à un SUV. Notons le design très travaillé des jantes en forme d’étoile. Elles mesurent 19 pouces, ce qui est un bon compromis entre le style et le confort. À l’arrière, c’est la signature lumineuse qui donne de la personnalité au Hyundai Tucson. Les feux en forme de griffes sont rattachés à une bande lumineuse horizontale qui traverse toute la poupe. Les hanches arrondies donnent du galbe à l’arrière, alors que l’extracteur d’air gris mat et la double sortie d’échappement soulignent le côté sportif du SUV.

Sportivité

L’habitacle de notre modèle d’essai respire la sportivité notamment à travers le choix des matériaux et grâce à la présence de nombreuses touches de rouge. On constate une montée en gamme de l’intérieur du SUV. Les finitions sont bonnes. À l’avant, le chauffeur et son passager se sentent enveloppés grâce à une ligne horizontale arrondie qui démarre sur les portières et qui se termine au niveau de la console centrale. Cette dernière comprend un large écran tactile destiné à l’infodivertissement.

Hyundai a limité le nombre de boutons. Ceux des commandes de la climatisation sont tactiles. Les autres se concentrent principalement sur le volant. La navigation dans le menu de l’infodivertissement se fait via l’écran tactile. Le volant rappelle ceux de voitures sportives. Il se montre particulièrement ergonomique. Derrière lui se dresse un écran rectangulaire qui fait penser à une tablette tactile. Il sert à l’instrumentation numérique.

Les passagers arrière bénéficient de beaucoup de place aussi bien au-dessus de la tête que devant les genoux. La ligne de toit plongeante vers l’arrière n’a aucune incidence sur l’habitabilité. Le toit ouvrant panoramique de notre modèle d’essai apporte de la luminosité à l’habitacle. Le Hyundai Tucson adopte des assistances à la conduite, ce qui contribue donc à la montée en gamme du SUV. Il y a bien entendu une série de caméras permettant de bien voir lors des manœuvres, notamment en marche arrière.

On trouve également l’assistance au freinage d’urgence ainsi que celle au maintien dans la voie. Cette dernière est plutôt efficace à bord du Hyundai Tucson. La caméra placée sur le parebrise derrière le rétroviseur central détecte bien les lignes blanches, sauf évidement là où elles ne sont quasiment plus visibles. Ce qui est malheureusement commun à Maurice.

Lorsque le conducteur n’est pas attentif et qu’il mord sur la ligne blanche sans mettre son clignotant, une alarme sonne, une alerte s’affiche sur le tableau de bord et le volant redresse la trajectoire. S’il vous vient à l’idée de lâcher le volant pour laisser l’auto se conduire seule, des capteurs détectent l’absence des mains et une alerte s’affiche pour vous demander de reprendre le volant.

Confort

À la conduite, le Hyundai Tucson se montre plutôt confortable. Grâce à son architecture de SUV, les nids-de-poule et les dos-d’âne ne lui font pas peur. L’auto se moque de ces obstacles pour le plus grand confort de ses occupants. Néanmoins, l’amortissement reste suffisamment ferme pour assurer une bonne tenue de route et éviter le roulis en virage. La direction se montre précise et le freinage est bon grâce notamment à poids contenu de seulement 1,5 tonne, ce qui est correct pour un SUV.

Notre modèle d’essai dispose d’une hybridation légère à travers un moteur électrique de 48 volts associé à un bloc turbo essence de 1,6 litre. La motorisation développe 150 chevaux de puissance et 250 newton-mètres de couple. Le moteur électrique a davantage pour rôle de limiter la consommation que de donner de la puissance. Bien que notre modèle d’essai arbore le kit N-Line, il n’est pas réellement sportif. En mode normal, les accélérations sont convenables. Il est cependant possible d’opter pour le mode sport. Dans ce cas, les accélérations sont plus franches permettant de passer de 0 à 100 kilomètres par heure en 10,3 secondes grâce à des régimes plus élevés entre chaque passage de rapport.

Justement, puisque nous parlons de rapports, la boîte de vitesses, qui en compte sept, est automatique. Elle peut être pilotée en mode séquentiel au niveau du levier de vitesses. Le mode séquentiel a l’avantage de ne pas repasser en automatique tout seul comme c’est le cas sur d’autres boîtes de vitesses. Pour une conduite plus douce et donc plus économe, le chauffeur peut passer en mode éco.

Le Hyundai Tucson a de sérieux atouts pour se démarquer parmi ses nombreux concurrents dans le segment des SUV. Son design audacieux, ses bonnes finitions, ses équipements et son confort lui donnent un avantage sur le marché. Seul, son manque de dynamisme peut être qualifié de défaut, mais s’il n’arborait pas le logo N du kit N-Line signe de sportivité chez Hyundai, on ne le relèverait pas. Le Hyundai Tucson est disponible chez Bamyris Motors à partir de Rs 1,799 million. Notre modèle d’essai est affiché à Rs 2,299 millions.

Fiche technique :

MOTEUR
Cylindres/type 4 / en ligne & électrique
Cylindrée 1 598 cc
Puissance 150 cv
Transmission Avant
Carburant Essence & électrique
Couple 250 nm
BOITE DE VITESSE
Type Automatique & séquentielle
Nombre de rapports 7
PERFORMANCES
Vitesse maximale 189 km/h
Accélération (0 à 100 km/h) 10,3 s
CONSOMMATION
Consommation intra-urbaine 7,3 l/100 km
Consommation extra-urbaine 5,2 l/100 km
Consommation mixte 5,9 l/100 km
Emissions de CO2 136 g/km
Contenance réservoir
POIDS/VOLUME
Poids à vide 1 588 kg
ROUES
Jantes 235/50 R19
Afficher plus

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/srv01adm/public_html/defimoteurs_10072021/wp-content/plugins/wppas/classes/Pro_Ads_Shortcodes.php on line 433

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page