EssaiNews

Essai – Renault Kiger : La surprise du chef

Renault a surpris le marché mauricien en y proposant un tout nouveau crossover, le Kiger. Ce véhicule ne manque pas de nous surprendre avec des équipements inhabituels dans sa catégorie.

Connaissez-vous ce concept en gastronomie où le chef concocte un plat inattendu à ces clients, la célèbre surprise du chef ? C’est un peu ce qu’a fait le concessionnaire local de la marque Renault. Leal & Co nous a doublement surpris lorsqu’il a proposé le Kiger au mois de novembre 2021. Tout d’abord parce que ce crossover n’avait pas été annoncé, puis parce que son design est plutôt osé. En sus, le SUV veut séduire avec certains équipements inattendus dans cette catégorie. Découverte de cette nouveauté de la marque française réservée aux marchés émergents, comme Maurice, dans cet essai.

Comme nous le disions à l’instant, le design du Renault Kiger surprend au premier regard. Le crossover ne laisse pas indifférent, Renault a choisi l’audace plutôt que la sobriété. On aime ou on n’aime pas, mais au Défi Moteurs, on lui trouve un certain charme. Ce design moderne pourrait aider le Renault Kiger à trouver son public, notamment parmi les jeunes automobilistes qui souhaitent se démarquer sur la route.

C’est sur la face avant que le design est particulièrement travaillé et agressif. Les phares sont sur deux étages, ce n’est pas une nouveauté, mais cela reste encore peu commun. En haut, les feux de jour très effilés sont à la place traditionnelle des phares. Les vrais phares sont placés dans le bouclier à la place normalement attribuée aux feux antibrouillard. Sur notre modèle d’essai, qui est la version la plus équipée, les phares sont à LED. Ils se divisent chacun en trois modules. On ne s’attend pas à de tels phares sur un modèle de cette catégorie.

Le large logo Renault ne laisse aucun doute sur la marque de la voiture. Les côtés ont également un design soigné, notamment avec la carrosserie à deux tons de notre modèle d’essai. Le pavillon est noir, alors que le reste est blanc. On apprécie le dessin des jantes de 16 pouces. Les larges passages de roues surlignés de protection en plastique donnent un look de baroudeur au crossover. La ligne de toit plonge légèrement vers l’arrière, alors que la ceinture de caisse monte vers la poupe. Cela donne un air de coupé au Renault Kiger. La poupe justement hérite du design moderne de la proue, notamment au niveau des feux en relief qui reprennent la forme d’un C. Une protection gris mat sur le bas du bouclier réhausse le côté baroudeur. Quant au côté sportif, il est souligné par le becquet de toit divisé en deux parties.

L’habitacle se montre tout autant moderne que l’extérieur. On n’est tout de même pas dans un intérieur futuriste, mais plusieurs détails lui permettent d’être dans l’air du temps, comme le dessin de la planche de bord, de la console centrale et des garnissages de portières, par exemple. Ensuite, on a l’affichage numérique, à nouveau une belle surprise pour la catégorie. Dommage que les plastiques soient tous durs, sinon cela aurait été un sans-faute dans cet habitacle.

Confort

Malgré les dimensions contenues du Renault Kiger, les passagers arrière voyageront confortablement. Ils ne manqueront pas de place ni à la tête, ni aux jambes. Nous sommes surpris, mais cette fois négativement, par le positionnement du levier du frein à main. Il est sur la partie gauche de la console, donc plus près du passager que du chauffeur, un peu comme si l’auto avait été principalement conçue pour les marchés où la conduite est à droite.

Le Renault Kiger mesure un peu moins de quatre mètres de long. Ses dimensions contenues en font donc un véhicule adapté à la ville. L’auto est à l’aise dans les petites rues. Son rayon de braquage et sa direction souple lui permettent d’être maniable. En sus, sa garde-au-sol relativement haute assurent un confort à toute épreuve malgré les nombreux nids-de-poule et dos-d’âne.

Sous le capot, on retrouve un moteur turbo essence à trois cylindres d’un litre. Il développe 100 chevaux de puissance pour 160 newton-mètre de couple. Sur le papier, cela peut paraître faible, mais c’est bien suffisant pour la ville. En dehors de la ville, sur les routes secondaires, le moteur ne manque pas de souffle. Notons que notre modèle d’essai pèse 1 435 kilos. Le bloc est associé à une boîte de vitesses à variation continue (CVT). Elle se montre particulièrement efficace. Elle n’a pas tendance à mouliner quand on monte dans les tours.

Par ailleurs, le crossover dispose de trois modes de conduite : encore une bonne surprise. Ces modes allongent ou raccourcissent les rapports afin de privilégier la puissance ou la consommation. L’affichage de l’instrumentation change également selon le mode choisi. Dommage qu’en mode normal, l’instrumentation n’affiche pas le compte-tours. Le mode Eco est presque un peu trop économique. Il sera donc à réserver aux moments où le réservoir est quasiment vide. Les suspensions sont plutôt fermes, ce qui apporte une bonne tenue de route et limite le roulis en virage. Le freinage est bon. La direction souple manque un peu de précision, notamment à vitesse élevée sur l’autoroute, par exemple.

Le Renault Kiger est une bonne surprise. Le crossover arbore un design qui ne laisse pas indifférent et propose des équipements inattendus dans cette catégorie, comme les phares à LED et l’instrumentation numérique. Seule la direction perfectible peut s’avérer être un défaut. Le principal atout du crossover est son prix. Le Renault Kiger est disponible chez Leal & Co à partir de Rs 745 000. Notre modèle d’essai est affiché à Rs 989 000.

Fiche technique :

MOTEUR
Cylindres/type 3 / en ligne
Cylindrée 999 cc
Puissance 100 cv
Transmission avant
Carburant essence
Couple 160 nm
BOITE DE VITESSE
Type CVT
Nombre de rapports na
PERFORMANCES
Vitesse maximale nc
Accélération (0 à 100 km/h) 11,2 s
CONSOMMATION
Consommation intra-urbaine nc
Consommation extra-urbaine nc
Consommation mixte 5,48 l / 100 km
Emissions de CO2 nc
Contenance réservoir 40 l
POIDS/VOLUME
Poids à vide 1 435 kg
ROUES
Jantes 195/60 R16
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page