EssaiNews

[Essai] Royal Enfield Continental GT 650 et Classic 350 : Le charme d’antan

La nouvelle concession de Royal Enfield a ouvert ses portes à Grand-Baie, elle les a également ouvertes au Défi Moteurs pour un essai. Comme nous n’arrivions pas à nous décider entre la magnifique Continental GT 650 et l’iconique Classic 350, nous avons choisi de les tester toutes les deux.

Continental GT 650

Crédit photo : Fabien Dubessay

En entrant dans la concession Royal Enfield, notre regard est tout de suite attiré par la Continental GT 650 dans sa robe chrome. Cette moto arbore un look inspiré des café racers. Tout part de cette ligne horizontale en haut du cadre sur laquelle est posée la selle et le réservoir. Ils s’inspirent tout les deux des motos café racers. Néanmoins, afin d’être plus pratique au quotidien, notamment sur le marché indien où les motos sont souvent le seul véhicule familial, la selle a deux places contrairement aux véritables café racers. Mais sa forme arrondie à l’arrière donne l’illusion d’une selle monoplace. Le côté classique est souligné par les jantes à rayons.

Vue de face, la Royal Enfield Continental GT 650 a un design sobre et classique comme on peut s’y attendre d’une moto de la marque indienne. Le phare rond, la fourche et les clignotants sont basiques. Seuls le garde-boue et le guidon ont un dessin plus travaillé. Le guidon est, par exemple, bas dans le style des café racers, bien que sur ces derniers, on trouve plus souvent des demi-guidons plus sportifs. Notons l’originalité des rétroviseurs placés aux extrémités des poignées et tournés vers le bas. Ils accentuent le côté sportif de la moto. Ces rétroviseurs sont en option car la moto est proposée de base avec des miroirs classiques. Ces derniers dénotent avec le côté café racer.

Une fois installé au guidon de cette Royal Enfield Continental GT 650, la position de conduite est à mi-chemin entre une moto routière et une sportive. On n’est ni trop droit, ni trop en avant. On a donc une position relativement aérodynamique, mais sans se fatiguer le dos, les avant-bras et les poignets.

La moto se montre vive, mais elle ne met pas en danger. Les accélérations sont bonnes sans pour autant risquer de vous surprendre. On apprécie notamment sa puissance aux alentours de 4 000 tours par minutes. Le bloc de 648 centimètres cube à deux cylindres parallèle est agréable et ne vibre pas. Avec 47,5 chevaux de puissance, la Royal Enfield Continental GT 650 n’est certes pas une moto très puissante, mais elle procure tout de même d’agréables sensations, notamment en balade sur les petites routes. Elle se montre également à l’aise en ville. Les kilomètres s’enchaînent avec plaisir peu importe le type de route. La tenue de route est bonne tout comme le freinage. L’embrayage et le sélecteur de la boîte de vitesses sont souples. Le son proposé par la double sortie d’échappement est agréable. Les rétroviseurs bas n’offrent cependant pas une bonne visibilité arrière.

Classic 350

Crédit photo : Fabien Dubessay

Après quelques kilomètres en selle sur la Royal Enfield Continental GT 650, il est temps de prendre le guidon de la Classic 350. Mais avant de la démarrer, faisons un petit tour du propriétaire. La moto porte bien son nom, car son design est on ne peut plus classique. Outre la peinture rouge et chrome de notre modèle d’essai, rien n’inspire l’originalité et la modernité sur cette moto. Mais c’est ce qui fait son charme et qui contribue également à sa pérennité.

En se penchant sur le design de la Royal Enfield Classic 350, on relève quelques détails bien pensés comme la casquette au-dessus du phare, le dessin de la fourche avec sa petite plaque portant le nom « Royal Enfield », ainsi que les caches sur les côtés. Le pot d’échappement garde un style classique dans sa forme allongée et son positionnement bas. Le réservoir est relativement large et élégant.

Sur la route, ce qui surprend au niveau de la position de conduite est l’emplacement des repose-pieds légèrement en avant, un peu dans le style des motos custom américaines. La position est donc confortable et le dos ne fatigue pas du tout. Le moteur monocylindre de 349 centimètres cube manque de puissance. Il ne développe que 20,2 chevaux. Il faut donc monter dans les tours à environ 6 000 tours par minute pour qu’il devienne un peu plus vigoureux. Mais dans ce cas lors des rétrogradages, le frein moteur est important et il peut surprendre. Le sélecteur de la boîte de vitesses est placé bas, avec des bottes rigides, il est difficile de positionner le pied dessous pour monter les rapports. Il faudra porter des chaussures plus souples ce qui n’est pas idéal pour la sécurité. La tenue de route est bonne, mais le freinage manque un peu de mordant.

Les Royal Enfield Continental GT 650 et Classic 350 sont des motos coup de cœur qui plairont aux amateurs de beaux objets au style indémodable. La Continental GT 650 se démarque par son look et son plaisir de conduite. La Classic 350 s’avère être une moto adaptée à la ville et aux courts trajets du quotidien. On l’apprécie pour son confort et son style plus que pour son dynamisme. Chacune des deux trouvera son public. La Royal Enfield Continental GT 650 est disponible à la concession de la marque à Grand-Baie à Rs 498 000. La Royal Enfield Classic 350 y est affichée à Rs 258 000.

MOTEUR Continental GT 650 Classic 350
Cylindre(s) 2 1
Cylindrée 648 cc 349 cc
Puissance 47,5 cv 20,2 cv
Transmission Chaîne Chaîne
Carburant Essence Essence
Couple 52,3 nm 27 nm
BOITE DE VITESSE
Nombre de rapports 6 5
PERFORMANCES
Vitesse maximale 164 km/h 114 km/h
Accélération (0 à 100 km/h) nc nc
CONSOMMATION
Consommation intra-urbaine nc nc
Consommation extra-urbaine nc nc
Consommation mixte 4,2 l/100 km 2,63 l/100 km
Emissions de CO2 99 g/km 63,4 g/km
Contenance réservoir 12,5 l 13 l
POIDS/VOLUME
Poids 217 kg 195 kg
ROUES
Jantes 100/90 18 & 130/70 18 100/90 19 & 120/80 18
Afficher plus

Articles Liés

Ceci peut vous intéresser
Fermer
Bouton retour en haut de la page