NewsSport Auto

F1 : Les pilotes pourraient mettre le genou à terre avant le départ du GP d’Autriche

Les pilotes de Formule 1 envisagent de mettre le genou à terre ou d’effectuer un autre geste contre le racisme avant le départ du Grand Prix inaugural de la saison en Autriche dimanche, ont indiqué Romain Grosjean (photo) et Lewis Hamilton jeudi.

“On a beaucoup discuté dans la GPDA (le syndicat des pilotes, ndlr) de quels étaient les meilleurs messages (…) parce qu’il y a énormément de choses qui sont affiliées à des mouvements politiques”, a précisé Grosjean, qui est directeur de ce syndicat.

“Le genou à terre semble être vraiment un mouvement détaché de la politique, utilisé dans le sport, donc oui, il y a de grandes chances que je “take a knee” comme on dit”, a poursuivi le Français de Haas, pour qui “c’est une bonne chose que la F1, à travers sa puissance globale, puisse aider”.

“Quoi que nous fassions, nous essayerons de le faire unis”, a pour sa part plaidé Hamilton. “Je pense qu’il est très important de rester unis, ou plutôt de le devenir, dans ce sport.”

Le premier pilote noir de l’histoire de la F1 a régulièrement évoqué les discriminations qu’il a subies et le manque de diversité de la catégorie, mais jamais avec autant de vigueur que depuis la mort de George Floyd aux mains de policiers fin mai aux Etats-Unis.

Ces dernières semaines, Hamilton, né d’un père noir et d’une mère blanche, n’a cessé d’exhorter sa discipline à se positionner contre le racisme et a lancé une commission sur la diversité dans les métiers du sport automobile.

Son indignation a fait réagir de nombreux pilotes, elle a conduit son écurie Mercedes à adopter une livrée noire pour 2020 et à lancer un audit interne pour favoriser la diversité.

La F1 a pour sa part annoncé la création d’une “task force” et d’un fonds voués à “accroître la diversité et les opportunités à tous les niveaux” d’une discipline toujours très blanche et très masculine.

En Autriche, le paddock et les voitures sont aussi ornés d’arcs-en-ciel et du slogan “We race as one” (unis dans la course) pour saluer les luttes contre le Covid-19 et contre les discriminations.

“C’est positif de voir les gens réagir et je veux les voir plus proactifs”, a saluté le sextuple champion du monde britannique, appelant toutefois à ne pas se contenter de gestes symboliques, à s’inscrire dans la durée et dans tous les domaines de son sport.

“Plus doit être fait mais c’est un point de départ”, a-t-il noté, avant de promettre: “je ne m’arrêterai pas tant que nous ne verrons pas un changement réel”.

La saison 2020 de F1 aurait dû débuter mi-mars en Australie mais a été retardée par la pandémie de nouveau coronavirus. Elle démarre ce week-end sur le Red Bull Ring de Spielberg, première d’une série de huit courses en Europe jusqu’à début septembre.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer