200819 BAMYRIS
MotoNewsNouveauté

Harley Davidson en chute libre

Harley Davidson est dans une mauvaise passe. Le fabricant de la mythique moto américaine qui peut se targuer d’avoir fait Brigitte Bardot pousser la chansonnette, entre autres, va fermer son usine de Kansas City et remercier 800 employés par la même occasion. Après avoir pu surmonter la crise de 2008, Harley Davidson fait face à une baisse de ses ventes. Soit 242 000 motos en 2017, ce qui représente 18 000 exemplaires de moins qu’en 2016.

L’année 2018 n’est pas plus rose et cette baisse serait attribué au fait que les nouveaux quadras qui peuvent se permettre de se payer une moto du catalogue d’Harley Davidson ne sont pas forcément fans d’Easy Rider ou des Hell’s Angels. Les plus jeunes, eux, préfèrent se tourner vers les marques japonaises qui font également dans le look vintage. Ce qui explique pourquoi le groupe de Milwaukee s’est retrouvé avec une perte de 9% de la valeur de son titre à Wall Street mardi.

En fermant l’usine de Kansas City, Harley Davidson espère optimiser celle de York, en Pennsylvanie, tout en économisant 70 millions de dollars annuellement d’ici deux ans. Elle va s’appuyer sur les marchés asiatiques et développer la partie « moto d’occasion » dans ses succursales. Dans l’espoir de remonter la pente, elle va commercialiser sa première moto électrique LiveWire d’ici dix-huit mois, ce qui causera un grand chambardement chez les fans de la marque, l’engin étant quasiment silencieux

 

Afficher plus

Défi Moteurs

Une publication du Défi Media Group Rue Labourdonnais, Port-Louis Tél : +230 211 77 66 Fax : +230 211 51 73 Email : ledefimoteurs@defimedia.info Site Web : www.defimedia.info

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer