News

France : Une entreprise recycle l’eau utilisée pour nettoyer les voitures

Pour réaliser des économies d’eau et contrer les effets du réchauffement climatique, un entrepreneur français a imaginé un bassin de phytoépuration afin de récupérer l’eau utilisée pour nettoyer les voitures et la rendre potable.

Le bassin Adour-Garonne (Nouvelle-Aquitaine) est l’un des plus menacés de France par le réchauffement climatique. Selon une étude réalisée en 2019, son déficit en eau pourrait s’élever à 1,2 milliard de mètres cubes en 2030 si rien n’est fait pour préserver ses ressources.

C’est pour contribuer à la préservation de ce bassin que l’entrepreneur Claude Paris, spécialisé dans le nettoyage de véhicules pour les concessionnaires, a créé la société Cocoon Auto en 2018, une station de lavage de voitures pour particuliers entièrement conçue selon des valeurs écologiques, située au nord de Toulouse dans la commune de Saint-Alban, à proximité du bassin Adour-Garonne.

Selon des chiffres du ministère de l’Écologie, le lavage de voitures représente chaque année 6% de la consommation moyenne d’eau potable en France, soit 35 millions de mètres cubes d’eau. Plus de la moitié de ce volume d’eau est consommée au domicile des automobilistes, soit environ 300 litres pour laver un véhicule léger.

Les produits de nettoyage utilisés posent eux aussi problème : composés de cuivre, de plomb, de nickel ou encore d’aluminium, ces substances polluantes sont directement réinjectées dans les eaux résiduelles utilisées pour nettoyer les voitures.

Des produits de nettoyage végétaux et un cycle d’eau “quasi autonome”

Désireuse de proposer une alternative plus écologique aux particuliers, l’entreprise Cocoon Auto utilise des produits de nettoyage biodégradables ou d’origine végétale, combinés à un tunnel de lavage relié à un bassin de phytoépuration de 200 m2 en circuit fermé.

Des drains et des roseaux, ainsi que différentes couches de sables et graviers, permettent de filtrer et de traiter naturellement toutes les eaux de lavage et de rinçage, grâce à une dégradation bactérienne des polluants. A terme, l’objectif de ce dispositif unique en France est de rendre potables toutes les eaux récupérées.

“Nous récupérons également l’eau de pluie qui tombe sur notre bâtiment et l’eau de ruissellement du parking. Ainsi, nous recréons un cycle d’eau quasi autonome”, précise Claude Paris dans un communiqué.

L’entrepreneur met un point d’honneur à axer les activités de sa société autour du développement durable, notamment en accompagnant les personnes en situation de handicap ou qui éprouvent des difficultés à se réinsérer sur le marché du travail.

Un verger et un potager en permaculture sont également mis à disposition des automobilistes, ainsi qu’un tiers-lieu où sont organisés des ateliers en lien avec l’écologie, l’humain et l’économie sociale et solidaire.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer