NewsTuning

Gibran Furreed : Pour l’amour du tuning

Gib East Coast Tuning s’est bâti une solide réputation dans l’art de la customisation de voitures. Cet art, plus connu comme le tuning, compte de nombreux adeptes à Maurice. Gibran Furreed en est un, mais il met l’accent sur le respect du code de la route. Son garage a remporté multiples trophées, notamment dans la catégorie de kit de carrosserie.

Sa passion est devenue son métier. Gibran Furreed, 35 ans, s’est fait un nom dans le domaine de la mécanique automobile et du tuning à Maurice. Lors d’un événement de tuning en début 2020, il a travaillé sur pas moins de 24 voitures participantes. «À l’approche de chaque événement de tuning, nous passons plusieurs semaines sur les véhicules à customiser. La veille, nous ne dormons presque pas afin de s’assurer que tout soit parfait», dit le propriétaire de Gib East Coast Tuning à Brisée-Verdière.

À chaque événement, une équipe de 70 personnes est mise en place. Elle compte des jeunes, comme des moins jeunes, la gent féminine comme masculine. «Le tuning est une discipline qui fascine. Mais il y a des critères à respecter. J’ai toujours mis l’accent sur le respect de la route et de ses usages. Kan enn dimoune get enn loto tuning, li bisin impresioné. Il ne doit pas avoir une opinion négative à l’égard du tuning», dit-il.

Cela fait cinq ans que Gibran Furreed s’est lancé dans la customisation dans son garage. L’histoire commence avec son meilleur ami. Ce dernier vient le voir dans sa Toyota EE111. Il souhaite la personnaliser et formule sa requête à Gibran qui accepte de transformer la voiture. «Après sa personnalisation, les gens appelaient la voiture «smarties». Cela, en raison des différentes couleurs qu’elle arborait. Puis, nous avons commencé à préparer les voitures pour les événements tuning», raconte notre interlocuteur.

Pour sa toute première participation à un événement, le garage remporte le premier prix dans la catégorie peinture et kit de carrosserie. En 2018, il gagne 16 trophées. «Lors d’un Tuning Show,j’ai suggéré un prix pour la catégorie Meilleur Garage, car les garages abattent un travail qui mérite d’être reconnu quand il s’agit de personnaliser une voiture. Certains organisateurs ont accepté», confie Gibran Furreed.

Le tuning, un rêve d’enfant

«Aussi loin que je puisse me rappeler, j’ai toujours été fasciné par l’automobile», dit Gibran Furreed. Depuis l’âge de 8 ans, il collectionne des magazines automobiles. En allant au collège à Flacq, il est séduit par une Toyota. L’adolescent est vite captivé par l’allure sportive de la voiture. «Sa carrosserie était ornée d’un bel autocollant. Son design m’a plu et j’ai toujours rêvé d’avoir une voiture sportive», se souvient-il.

Peu avant ses 16 ans, il prend la décision de mettre fin à sa scolarité et de se lancer dans la mécanique automobile. Son frère aîné étant garagiste, il décide de l’aider. Il s’intéresse aussi à la carrosserie et l’intérieur d’une voiture. Puis, Gibran Furreed décide de se mettre à son propre compte.

En 2015, il fait des moulages de quelques pièces de kit de carrosserie. Il trouve qu’à cette époque, peu de magasins fournissaient des équipements permettant de modifier sa voiture à sa guise. En 2019, il réalise un kit de carrosserie entièrement en fibre de verre.

Gibran Furreed indique qu’il consacre la majeure partie de son temps à son garage et à l’art de la personnalisation des voitures. Sa famille, notamment son épouse, le lui reproche quelques fois. «Mais elle comprend et me soutient. Mon fils a 5 ans et il a un meilleur ami. Je souhaite qu’un jour que ce duo prenne la relève», conclut-il.

Le tuning, une activité saine

Gibran Furreed observe que les jeunes aiment le côté sportif des véhicules et le tuning permet d’insuffler ce look. Ainsi, il indique que le tuning peut s’avérer une activité saine pour les jeunes et s’offre comme une alternative aux fléaux sociaux. Il partage une anecdote.

En 2018, un jeune est venu le voir pour personnaliser sa voiture. Après avoir écouté ses exigences, Gibran lui remet un devis. Quelque temps plus tard, il reçoit un appel du père du jeune homme. «Le jeune a demandé à son père de financer les travaux. Il voulait confirmer si son fils a pris contact avec le garage. Il était dans le flou, car son fils était un toxicomane. J’ai rassuré le papa. J’ai conseillé au garçon d’économiser son argent de poche, le temps que je travaille sur sa voiture. Graduellement, il a réussi. Après les travaux, son père a vu la voiture et était émerveillé. Il était ému. Grâce au tuning, le jeune homme s’est trouvé une nouvelle passion et reste dans le droit chemin », dit Gibran.

Il se rappelle aussi d’un client de 62 ans. Ce dernier est venu au garage pour l’entretien de sa voiture. «Il a vu mes travaux et m’a posé quelques questions. Il voulait donner un nouveau look à sa voiture. En trois semaines, je l’ai personnalisée. Depuis, ce client s’est aussi découvert une nouvelle passion», livre-t-il.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page