200819 BAMYRIS
News

Honda recherche de nouvelles manières de valoriser ses batteries usagées

Alors que les batteries électriques ont de plus en plus la cote auprès des constructeurs automobiles, les fabricants doivent faire face au défi du recyclage de ces appareils une fois qu’ils tombent en panne. Honda a annoncé qu’il recherchait de nouvelles manières de valoriser ses batteries usagées en tentant de les intégrer au réseau électrique.

Chaque jour, les batteries au lithium gagnent en visibilité et en parts de marché à travers le monde du fait notamment que les constructeurs automobiles doivent réduire le plus possible les émissions de CO2 produites par leurs véhicules. Comme la demande en véhicules électriques rechargeables croît auprès des consommateurs, le nombre de batteries usagées augmente aussi naturellement.

Dans la plupart des cas, les batteries de voiture sont simplement détruites dans des usines de recyclage, mais Honda aimerait valoriser ces déchets pas comme les autres et leur donner une seconde vie, surtout qu’une batterie non traitée est très polluante.

La firme travaille tout d’abord à une manière d’intégrer les batteries usagées dans le système électrique américain (American Electric Power) comme solution de stockage pour le réseau électrique. En fait, elle précise dans un communiqué que “le volume croissant des véhicules électriques peut potentiellement mettre à rude épreuve le réseau électrique, avec notamment des piques de demandes aux heures de pointe le matin, et lorsque les conducteurs branchent leur véhicule de retour du travail”. En ajoutant plus d’espaces de stockage du courant pourrait aider les fournisseurs d’énergie à répondre à la demande des consommateurs.

Ce projet vient compléter les objectifs que Honda s’est fixé de réduire ses émissions de CO2 à la fois de ses véhicules et de son fonctionnement global d’ici 2050.

Mais Nissan expérimente aussi de nouvelles méthodes de réutilisation des batteries de véhicules qui ne sont plus viables. En janvier, l’entreprise japonaise a annoncé son prototype de van NV300 qui est aussi un atelier portable de travail du bois dont les outils peuvent être rechargés grâce à des batteries de véhicules électriques recyclées. En février, Nissan a aussi dévoilé un second concept de camping-car qui recourt aux vieilles batteries de voitures pour proposer des “aventures hors-réseau électrique.”

Si de tels projets arrivent à se concrétiser à grande échelle, il permettront non seulement à réduire les émissions de CO2 mais permettront aussi d’améliorer la valeur globale des véhicules électriques.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer