InsoliteNews

Ils vont équiper une Fiat Multipla avec un moteur de 1 000 chevaux

Passionnés d’autos, érudits mais tellement insolents: le duo de youtubeurs automobiles Vilebrequin se prépare à transformer la voiture “la plus moche du monde” en un effrayant bolide, grâce à une communauté fidèle.

Les youtubeurs ont levé plus d’un million d’euros auprès de 19.000 internautes pour offrir un moteur de mille chevaux à leur Multipla, un monospace Fiat des années 1990 honni pour son look de grenouille.

“A la base, c’était une blague” inspirée par l’émission de référence de la BBC, “Top Gear”, expliquent les deux youtubeurs à l’AFP. “On connait tous la Multipla comme la voiture plus moche du monde. Mais peu de gens s’intéressent réellement à cette voiture, qui est une réussite sous plein d’aspects… si ce n’est qu’elle est très moche”.

Vidéos loufoques

Un après-midi, sur un parking de région parisienne, le duo a sous la main une autre héroïne des années 1990, une Twingo rose. “Là c’est exceptionnel: elle appartient à une école de mécanique qui nous a donné pour mission de l’abîmer”, se réjouit Pierre.

Sylvain Levy, le petit blond, 27 ans, a été commercial chez les équipementiers Valeo et Bosch et conduit une Citroën, vieille mais dotée d’un V6.

Pierre Chabrier, 26 ans, sosie autoproclamé d’Edouard Philippe, travaillait dans le cinéma et vient d’offrir à son Range Rover un déguisement noir et doré.

Sans notes, Sylvain raconte l’histoire de la petite Renault pendant une dizaine de minutes. Pierre lance des blagues. La Twingo fait un tour dans l’herbe, épouse une bordure, et revient très fatiguée: mission accomplie.

Le duo, qui s’est rencontré en covoiturant, a publié quelques vidéos à partir de 2017 dans le style classique de l’émission de M6, “Turbo”. Puis il a trouvé sa voie.

Sylvain présente l’essai d’une voiture (que leur confie un abonné), un point d’histoire ou de technique, ou un défi stupide mais pédagogique. “Je les ai connus sur une vidéo où ils passent un dos d’âne à 110 km/h”, témoigne un jeune abonné, qui anime une communauté de fans sur le réseau Discord.

Pierre filme, et tous deux ponctuent la vidéo de blagues, de pets, et de kilos de culture automobile. Leur monteur ajoute ensuite des gags qui les différencient des autres chaînes YouTube consacrées à l’automobile, beaucoup plus sérieuses.

Vilebrequin réunit désormais prés d’un million de spectateurs sur chacune de ses vidéos au parfum de sans-plomb, et vient talonner le prince de l’auto sur YouTube, le Monégasque GMK.

Plus de 300.000 fans suivent leur actualité sur Instagram. Et plus de 100.000 fanatiques, les “loulous”, se sont rassemblés sur Facebook, où ils s’échangent des mèmes sur l’émission.

Le duo ne réalise pas encore son succès: invité en Italie par le père d’un fan à tester une Lancia mythique, Sylvain lâche une larme sur le volant: “C’est hallucinant. Je n’ai rien à faire là”.

Humour et sponsors

Il leur est encore difficile d’en vivre pour autant. “On est chefs d’entreprise. Ca fait réellement deux ans qu’on travaille à plein temps dessus et (…) c’est difficilement viable. Il faut vraiment brasser pour faire de l’argent sur YouTube”, expliquent les deux amis.

Outre l’argent des publicités reversé par la plateforme, Vilebrequin est sponsorisé par des annonceurs hors automobile, comme une marque de VPN (réseau virtuel privé) ou de coques pour téléphones, qui ne sont pas gênés par l’humour potache et les effets visuels de leurs introductions publicitaires.

Selon les experts du secteur, les marques automobiles, qui dépensent énormément en publicité, se méfiaient des influenceurs.

“Avec le marketing d’influence, on lâche un peu les règles de la communication”, analyse Guillaume Doki-Thonon, PDG de l’agence de marketing Reech. “On la confie à un influenceur avec sa propre ligne éditoriale, qui a fait son succès, y compris s’il y a des blagues pipi-caca, ou le risque qu’on casse la voiture. S’ils le font autrement ça ne va pas fonctionner”.

Mais les marques commencent à arriver. Peugeot Sport a fait essayer une voiture de rallye au duo. “C’est dans leur ton. On fait du fun, du sport et on a une cible de jeunes importante avec la 208”, raconte une attachée de presse de la marque. “C’est de vrais influenceurs, les gens les reconnaissaient dans le train, ils ont une notoriété incroyable!”

La Multipla, elle, a été démontée et va recevoir l’énorme moteur V8 d’une Chevrolet Corvette. Et si Fiat n’a pas eu l’humour de participer au projet, Michelin va équiper le monstre de pneus, et accompagner la 1000Tipla jusque sur les circuits.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page