041218 KIA CERATO
041218 RENAULT DUSTER
MotoNews

Journée des droits de la femme – Ashmira Philips : Motarde jusqu’au bout des ongles

Les femmes et la moto ? Une affaire qui roule. Elles sont de plus en plus nombreuses à enfourcher des grosses cylindrées et à assumer leur passion. Ashmira Philips est l’une de ces Mauriciennes qui n’ont pas eu peur de poursuivre leur passion. Dès sa tendre enfance, l’amour pour la moto lui a été transmis par sa famille. Rencontre avec une motarde bien dans ses bottines.

Dans la famille d’Ashmira, la moto est dans les gênes. D’ailleurs, l’amour pour la moto lui a été transmis par son papa. Dès de son plus jeune âge, elle savait déjà que la moto allait avoir un rôle important dans sa vie.

Née à Grand-Baie, Ashmira passe son enfance dans le garage de son père, ancien mécanicien. Elle nous raconte qu’elle était déjà fascinée par ce monde. « Je passais mon temps à observer mon papa qui réparait les voitures dans son garage. Je savais déjà que les véhicules, avec deux ou quatre roues, allaient avoir une place assez importante dans ma vie », se souvient-elle.

Si son père l’encourage à mettre les pieds dans un monde « dominé par les hommes », ce n’est nullement le cas pour le reste de la famille. D’ailleurs, elle se rappellede la réaction de ses proches, particulièrement de sa mère, quand ils ont appris la nouvelle. « Comme toutes les mamans, la mienne était et est toujours aussi inquiète quand je suis à moto. Elle me rappelle constamment d’être prudente. Cependant, elle ne m’a jamais découragée de rouler. En ce qui concerne le reste de la famille, surtout mes grands-parents, ils étaient réticents au tout début car je suis la seule fille motarde de la famille. Mais avec le temps, ils s’y sont faits », raconte Ashmira.

Le début d’une aventure à moto

Alors âgée de 18 ans, elle devient propriétaire d’un scooter, son tout premier deux-roues. « Dès que je me suis mise à rouler, j’ai ressenti cette sensation de liberté et j’ai tout de suite su que ça n’allait pas être mon dernier trajet à moto », lance la jeune femme. Depuis, elle ne s’est plus arrêtée. « C’est là que ma vie sur les deux-roues a commencé », clame-t-elle

Aujourd’hui âgée de 29 ans, la jeune femme a décroché son permis moto il y a quatre ans. Elle pilotait alors une Kawasaki KLX de 125 cc. La motarde a ensuite attaqué fort avec une Kawasaki Ninja de 250cc, qu’elle a conduite pendant six mois avant de tomber amoureuse d’une Ducati Monster de 696cc. « C’était le coup de foudre », précise-t-elle.

Évidemment, les anecdotes ne manquent pas. Ashmira raconte: « Les moments parmi les plus amusants étaient quand j’allais à la station essence ou lorsque je m’arrêtais en chemin. D’habitude, les gens se tournent au son des grosses motos, mais dans mon cas, ils lançaient toujours un second regard en voyant une femme au guidon ».

Et qu’en est-il des mauvais commentaires ? « Je me considère chanceuse, car je n’ai jamais reçu de commentaires négatifs étant motarde et je dois avouer que la communauté de motards a toujours été très accueillante et m’a beaucoup soutenue en tant que débutante », raconte Ashmira.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup… de motos

Quelques années plus tard, elle rencontre Carl. Elle quitte son île natale après leur mariage pour s’installer dans le sud de l’Espagne. « Maurice est mon pays natal et je suis fière d’être Mauricienne. Cependant, cette nouvelle aventure m’ouvrira des portes pour améliorer mes compétences de conduite à moto », explique la jeune femme.

Son mari partage aussi le même amour pour les motos. C’est d’ailleurs ce point en commun qui les a attirés. « Mon mari m’a toujours encouragée à réaliser mes rêves de motarde. Il m’a beaucoup aidée à améliorer mes compétences ces dernières années. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles on a décidé de déménager dans le Sud de l’Espagne. On veut poursuivre notre passion pour le sport mécanique. On planifie déjà de voyager à travers l’Europe à moto ».

Tout comme sa passion pour la moto, elle partage aussi le même sentiment pour le karting. Ashmira confie que son mari et elle font de leur mieux pour assister aux compétitions de karting qui se déroulent près de chez eux. « À chaque fois qu’on part en voyage et qu’on transite par Dubaï, Carl et moi allons au Dubai Kartdrome pour faire quelques tours. On a aussi eu l’occasion de tester des voitures de course monoplace sur le circuit de Dubaï et d’essayer le Mercedes AMG Driving Experience au Royaume Uni que je recommande fortement aux amoureux de voitures », ajoute-t-elle

Rêves et futurs

« Je rêve de rouler sur les routes panoramiques d’Europe, de faire des journées de roulage sur circuit (track days) pour continuer à m’améliorer. Parlant d’Europe, Carl et moi, on planifie déjà notre road trip à travers le continent », dit-elle.

Question moto, sa préférence va vers la Ducati Monster 696 qu’elle possédait quand elle était à Maurice. Cependant, elle a récemment changé de moto. « Quand j’ai essayé la ZX6 (600cc) de mon mari à Maurice, je l’ai tout de suite adorée. Alors, quand on est venu en Espagne, je savais que c’est la moto que je voulais conduire. Aujourd’hui, on a tous les deux les mêmes motos. On a accompli ce qu’on appelle un ‘couple goal’ », lance-t-elle.

Pour Ashmira, être motarde a changé sa vie. « Le sport mécanique et les voyages m’ont largement aidée à grandir et à m’épanouir . Chaque expérience me remplit de bonheur et me rend plus mûre. Je voudrais dire à tout le monde que si vous voulez faire quelque chose, utilisez tous les moyens pour atteindre vos objectifs et n’abandonnez jamais », conseille-t-elle.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer