NewsSport Auto

La Formule 1 débarque à Miami en 2022

La F1 poursuit son rêve américain: après le Grand Prix des Etats-Unis à Austin, le Grand Prix de Miami intègrera, dès 2022 et pour dix ans, le calendrier de la Formule 1.

Contrôlée depuis 2017 par le groupe américain Liberty Media, la F1 devait faire étape à Miami dès 2019, mais les négociations ont été plus compliquées que prévu avec les autorités de la ville de Floride.

Cette fois, c’est officiel. Les Etats-Unis, qui accueillent déjà depuis 2012 un GP à Austin, au Texas (le 24 octobre cette année), auront deux courses en F1, qui cherche à s’implanter davantage au pays de l’IndyCar et de la NASCAR.

Avec l’Asie, les Etats-Unis représentent en effet un des marchés prioritaires du championnat du monde de monoplaces.

Le GP de Miami se déroulera à Miami Gardens, à quelque trente kilomètres au nord de Miami. Si la date exacte n’est pas encore connue, le GP devrait intégrer la seconde moitié du calendrier, a indiqué le PDG de la F1 Stefano Domenicali.

“Nous jetons les bases d’un avenir incroyable pour la F1, c’est une étape importante”, a expliqué Domenicali en conférence de presse, ajoutant être persuadé que la F1 “va dans la bonne direction” avec les prochaines courses “spectaculaires” à Miami.

Le circuit de 5,41 km, 19 virages et trois lignes droites, doit être construit autour du Hard Rock Stadium, antre de l’équipe de football américain des Miami Dolphins, dont le PDG Tom Garfinkel est le promoteur local du GP.

Loin des palmiers

“On ne peut pas être plus heureux”, a apprécié Garfinkel en conférence de presse avec Domenicali, “Miami est sans doute la ville la plus dynamique aux Etats-Unis actuellement”.

“J’ai vraiment hâte d’y être”, a réagi le Mexicain Sergio Pérez, pilote Red Bull, pour qui Miami est “une ville très sympa avec beaucoup d’énergie” et où “la communauté latino-américaine est assez importante”.

Le GP se déroulera néanmoins loin des plages et palmiers de Miami: dans la ville de Miami Gardens, où la population à majorité afro-américaine n’échappe pas à la pauvreté.

Le projet de GP s’était d’ailleurs jusque-là heurté à l’opposition des riverains, ne voyant pas forcément d’un bon oeil l’arrivée du “Formula 1 Circus”, ses nuisances sonores et son paddock surdimensionné.

“La Formule 1 et le promoteur du GP travailleront en étroite collaboration avec la communauté locale afin de garantir une allocation de billets à prix réduit pour les résidents de Miami Gardens”, a indiqué la F1 dans un communiqué, ajoutant qu’un “programme sera mis en place pour soutenir les entreprises locales et la communauté pour qu’elles bénéficient des avantages de la course”.

Avec Hamilton ?

Le GP de Miami espère pouvoir compter sur la présence du septuple champion du monde Lewis Hamilton, pilote noir qui a fait de la lutte contre le racisme un de ses combats.

Mais le Britannique, en quête d’un huitième sacre record avec Mercedes en 2021, n’a signé à 36 ans qu’une année de contrat et son avenir reste en suspens.

Miami sera la 11e destination à accueillir la F1 aux Etats-Unis après Riverside, Sebring, Watkins Glen, Long Beach, Las Vegas, Detroit, Dallas, Phoenix, Indianapolis et Austin.

Lors d’une interview en février, Ian Holmes, directeur des droits médiatiques pour Formula 1, confiait par ailleurs à l’AFP que le sport connaissait un succès grandissant aux Etats-Unis, notamment grâce à la série documentaire de Netflix “Drive to survive”.

En 2021, la F1 prévoit un calendrier record de 23 courses avec l’arrivée de l’Arabie saoudite (décembre) et le retour des Pays-Bas (septembre) avant, en 2022, l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement et de nouvelles monoplaces révolutionnaires.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page