News

Les moniteurs de moto-école sans emploi réclament Rs 40 millions de dommages

Rs 40 millions, c’est les dommages que réclament les moniteurs de moto-école sans emploi au gouvernement. L’Association of Motorcyle Driving Instructors and Road Safety Awarness (AMDIRSA) a envoyé un courrier daté du 29 novembre 2020 au Bureau du Premier ministre (PMO), au Président de la République, au ministère du Transport terrestre et du Métro léger, à la Commission des droits de l’homme, au Leader de l’opposition, à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) et à la presse entre autres. Dans cette correspondance, l’association demande que lui soit versée cette compensation pour les pertes que la majorité de ses membres a encourue et les préjudices subis.

Les moniteurs de moto-écoles ont été formés par des formateurs réunionnais entre 2016 et 2017 suite à une initiative du gouvernement de lancer des moto-écoles. Or, seulement une moto-école est actuellement en opération employant deux moniteurs. Les autres sont tous au chômage. « Nous avions reçu la garantie du ministre du Transport lors de la cérémonie de remise de diplômes à son bureau en septembre 2017 que nous serions employés dans ce secteur spécifique au plus tard à la fin de 2017. […] La situation des moto-écoles inopérantes et endettées peu après leur ouverture reflète comment ce projet a été mal géré à tous les niveaux », commente l’association dans sa lettre.

Contacté par le Défi Moteurs, Shain Musay, président de l’AMDIRSA précise que l’association compte 18 moniteurs de moto-école membres dont un seul opère actuellement.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page