03.07.2020 Shell
NewsSport Moto

Motoclub Racing Team passe à la vitesse supérieure

Le Championnat de motos organisé par le MotoClub Racing Team se déroule chaque année à Maurice. Une trentaine de pilotes s’y affronte lors de sept courses de vitesse et une course d’endurance.

Les Mauriciens aiment les sports mécaniques, notamment la moto. Il suffit d’aller sur le circuit du stade Anjalay Coopen à Belle-Vue Harel les dimanches de course pour s’en convaincre. Le dimanche 1er juillet dernier par exemple, la troisième épreuve du Championnat de motos organisé par le MotoClub Racing Team s’y est déroulée.

Cette compétition compte cette année sept journées de courses de vitesse et une d’endurance. Cette dernière se déroulera en septembre 2018 et durera au moins trois heures. Quant aux courses de vitesse, elles durent 30 minutes et se tiennent le dimanche. La veille, les pilotes peuvent effectuer des essais libres. Environ 30 pilotes participent à ce championnat selon leurs disponibilités et l’état de leurs motos. Ces concurrents sont répartis en trois catégories, Promosport, Supersport et Proto. Cette dernière est la catégorie reine.

Le Championnat de Motos existe sous sa forme actuelle depuis 2012 selon Reshad Khoyratty, président du MotoClub Racing Team. Mais il rappelle que le club organise des courses depuis 1984, année de sa création. « A l’époque, il s’appelait Moto Club de Maurice. En 1991, la Fédération Mauricienne de Motocyclisme (FMM) a vu le jour. Le club a dû changer de nom car il ne pouvait plus contenir le terme ‘de Maurice’. Il est donc devenu Moto Club. Je l’ai intégré en 1991 et j’en suis président depuis 1996. J’ai été réé tous les quatre ans aux assemblées générales », raconte Reshad Khoyratty.

Ce dernier souligne que la FMM a été dissoute en 2010 que la Motorsport Federation est née sur ses cendres la même année. Les courses se déroulaient alors sur le circuit de karting privé de Petite Rivière. Mais ce dernier ferme en 2012, d’où l’organisation des compétitions sur la piste du Stade Anjalay. En 2014, la Motorsport Federation disparait, et un projet de nouvelle fédération n’est pas validé par le gouvernement faute d’infrastructure adéquate.

« La piste du stade Anjalay ne dispose pas de dégagements. Elle n’est donc adaptée qu’aux motos développant 30 chevaux maximum. Mais on y organise des courses avec les moyens du bord sans lésiner sur la sécurité avec la présence d’ambulances par exemple. Il y a un engouement à Maurice pour les courses de motos et les sports mécaniques en général. Mais le gouvernement ne s’en occupe pas. Les amateurs n’ont pas de vrai circuit, que ce soit pour les autos ou les motos. Il faut vraiment un projet de circuit de la part de l’Etat où on roulera avec une licence et des équipements adéquats. Au MotoClub, nous essayons d’encadrer les jeunes, mais nous sommes limités. Il y a toujours des courses illégales sur la route », affirme le président du MotoClub Racing Team.

Parmi les projets du MotoClub Racing Team, il y a celui d’envoyer cinq pilotes locaux participer aux 24 heures de la Réunion qui se tiendront sur l’île Sœur en aout prochain. Le club espère pouvoir réunir les fonds nécessaires à travers des sponsors pour réaliser ce projet. Le club souhaite également participer à une course d’endurance en Afrique du Sud d’ici à la fin de l’année. Puis le MotoClub Racing Team envisage de former des enfants de moins de 10 ans au pilotage moto dès 2019. « Cela les responsabilisera quand plus grands ils conduiront sur la route », conclue Reshad Khoyratty.

Crédit photo : Let’z Pictures

01.07.2020 DEFI MOTEURS MAGAZINE
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer