Toyota RAV 4
NewsTuning

Neha Mohabeer : Une femme ultra passionnée de tuning

Rien ne la prédestinait à cet univers… Mais pourtant ! Voilà quatre ans que Neha Mohabeer, 26 ans, est tombée dans le bain du tuning. Rencontre…

Contrairement à ce qu’on peut penser, les femmes ‘tuneuses’ gardent leur féminité, tout en ayant les mains dans le cambouis. La jeune femme aux cheveux bruns et soyeux nous accueille en talons hauts avec un large sourire en sortant de sa voiture blanche, une Toyota Axio au look unique.

Le tuning, connu comme un passe-temps peu commun pour les femmes, consiste à modifier sa voiture dans les moindres détails pour la rendre plus belle et plus performante. Neha se passionne plutôt pour le côté esthétique et la sono. « J’écoute tout le temps de la musique car ça me détend et me rend heureuse. Que ce soit dans ma voiture ou à la maison, il y a toujours de la musique. C’est pour cela que j’ai voulu me concentrer sur la modification du système audio de ma voiture. Je ne cesse de l’améliorer », explique-t-elle en nous montrant l’impressionnante collection d’enceintes dans sa Toyota Axio.

Pour la jeune femme, l’univers de l’automobile, et surtout le tuning ne sont clairement pas uniquement pour les hommes. Neha a toujours été amoureuse des voitures et elle n’a pas peur de le dire. Cette habitante de Bois-Chéri a commencé la première modification de sa voiture, il y a quatre ans. Elle nous révèle qu’elle est loin d’être arrivée à ses fins. « Ce qui me plaît le plus, c’est de pouvoir modifier les voitures avec plusieurs appareils. J’ai été fascinée par le tuning dès ma première visite à un tuning show. Toutes ces voitures modifiées m’avait émerveillée. Chaque véhicule était unique. C’est à ce moment que je me suis dit que je voulais me lancer dans le tuning », déclare Neha.

Côté, ambiance, Neha confie qu’elle se sent plutôt à l’aise dans cet univers, généralement masculin, même si elle avoue avoir reçu pas mal de critiques au début. « Des gens qui ne me connaissent pas me critiquaient car ils pensaient que seuls les hommes pouvaient s’intéresser et participer aux tuning shows. Je suis fière de montrer que les filles sont aussi capables que les hommes. Je pense qu’on peut même rivaliser avec les hommes dans des compétitions de tuning », lance-t-elle.

En dehors du tuning, Neha Mohabeer travaille dans l’entreprise familiale tout en jonglant avec ses études en commerce qu’elle considère « très importantes ». D’ailleurs, une fois qu’elle aura complété ses études à l’université de Curtin à Maurice, elle a l’intention de commencer un Master. Que fait Neha si elle n’est pas en train de modifier sa voiture, d’étudier ou de travailler ? La jeune femme dira qu’elle est une grande passionnée de photographie. « Je travaille avec mon papa comme photographe dans des mariages », précise-t-elle.

Garage ou shopping ? Un choix pas si difficile pour Neha. « Je préfère passer mon temps libre dans un garage, à faire des réparations et des modifications au lieu de faire du shopping ou aller dans un centre commercial », révèle la conductrice. « Les filles de ma famille ne comprennent rien au monde du tuning, » ajoute-elle en riant.

Neha est la seule de la famille qui soit férue de tuning. Cependant, elle espère que sa passion pour l’automobile incitera ses proches de la gent féminine à se lancer dans la modification des voitures. Même si les Mohabeer ne partagent pas la même passion qu’elle, sa famille l’a toujours encouragée depuis qu’elle a annoncé qu’elle allait se lancer dans le tuning et participer à des compétitions.

En 2015, Neha participe pour la toute première fois à l’Auto Moto Show. « C’était un tout nouveau concept qui ouvrait ses portes aux femmes », explique-t-elle. Neha a alors remporté le prix Best Female Tuner 2015. « Depuis cette première compétition, j’ai participé à d’autres tuning shows et j’ai remporté le prix Best Female Tuner à plusieurs reprises », lance-t-elle avec fierté. Elle ajoute qu’elle a l’intention de garder ce titre encore longtemps.

L’amour que porte Neha Mohabeer pour les véhicules remonte à son enfance. « J’avais 11 ans, mon papa possédait un van Toyota Hiace que j’adorais. Cela a été le déclic. La marque Toyota est devenue très vite ma préférée », lance la jeune femme. C’est d’ailleurs toujours le cas quand on jette un coup d’œil sur la page Facebook de Neha qui partage souvent des photos de voitures du constructeur japonais.

Son aventure comme conductrice a débuté en 2012. Déjà amatrice de voitures depuis son enfance, Neha fera l’acquisition d’une Toyota Vitz très vite après avoir eu son permis de conduire. Peu après, elle change de voiture pour la Axio qu’elle continue toujours à modifier. Neha n’a qu’un rêve aujourd’hui : posséder un Toyota GT-86. « J’espère l’avoir un jour », lance-t-elle.

L’univers des véhicules personnalisés s’ouvre dorénavant de plus en plus à la gent féminine. Neha Mohabeer fait partie de ces quelques passionnées du tuning. Cependant, elle voudrait encourager et inviter d’autres femmes à la rejoindre. « Je voudrais dire aux filles qui veulent se lancer dans le tuning, de le faire sans se soucier du qu’en-dira-t-on. Je pense que les femmes peuvent faire aussi bien que les hommes dans le monde de l’automobile », indique-t-elle. Cependant, tuner sa voiture coûte cher. Neha avoue qu’elle a dépensé une petite fortune afin de personnaliser la sienne. Comme le dit le proverbe, quand on aime, on ne compte pas.

Crédit photo : Waren Marie

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer