News

Pas de nouvelle licence d’importation : Les dessous de cette décision

La décision du gouvernement de ne pas octroyer de nouvelles licences d’importateur de véhicules de seconde main « devrait remettre de l’ordre » dans le secteur selon Zaid Ameer, président de l’association Dealers in Imported Motor Vehicles (DIVA). Pour rappel, le Cabinet des ministres a pris la décision le vendredi 26 juin 2020 de ne plus octroyer de licences jusqu’au 30 juin 2022. « Avec environ 100 showrooms de véhicules de seconde main dument enregistrés, le marché est saturé et on est dans une situation difficile (due aux conséquences de la pandémie de Covid-19) », commente Zaid Ameer dans une déclaration au Défi Moteurs.

Désormais, les particuliers qui souhaitent importer un véhicule devront se tourner vers un professionnel agréé. « Certains particuliers faisaient de la concurrence déloyale aux importateurs enregistrés en important des véhicules non pas pour leur utilisation personnelle mais pour les revendre. D’autres escroquaient des clients. Le gouvernement octroie des licences aux importateurs qui doivent donner des garanties bancaires. Il est donc normal que les clients se tournent vers les importateurs enregistrés », précise Zaid Ameer.

Par contre, les collectionneurs de voitures vintage peuvent se rassurer, ces véhicules ne sont pas soumis au même régime selon Yogida Sawmynanden, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs. « Les particuliers peuvent toujours importer des voitures vintages », explique-t-il au Défi Moteurs.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer