NewsSport Moto

Quand Marquez n’est pas là, le championnat MotoGP danse

L’absence pour plusieurs mois de Marc Marquez, blessé, redistribue les cartes d’une saison MotoGP déjà bouleversée par le coronavirus, qui pourrait couronner pour la première fois un Français, Fabio Quartararo, actuellement en tête du championnat du monde.

Cinq manches, trois vainqueurs différents –dont deux pour la première fois– et une course au titre très serrée, le championnat MotoGP est parti cette année sur un rythme échevelé quand bien même retardé par la pandémie de coronavirus.

“A partir du moment où Marquez n’est pas là, tout les pilotes pensent qu’ils peuvent gagner des courses”, estime le Portugais Miguel Oliveira, vainqueur dimanche à 25 ans et à la surprise générale de sa première épreuve de MotoGP, sur une moto KTM d’une écurie “satellite” qui plus est, Tech3.

La marque autrichienne fait elle aussi cette année irruption sur la scène en se mêlant à l’habituel trio Honda/Yamaha/Ducati.

Engagée au plus haut niveau depuis 2016, elle a remporté son premier Grand Prix en République tchèque il y a quinze jours avec Brad Binder, un Sud-Africain qui fait ses débuts en MotoGP cette année et qui, lui aussi, n’avait jamais encore triomphé en MotoGP.

L’annonce samedi que Marc Marquez, 27 ans, champion du monde en 2013, 2014, 2016, 2017, 2018 et 2019 ne reviendra pas sur les pistes avant deux à trois mois après s’être fracturé un bras lors de la première épreuve à Jerez, ne risque pas de calmer le jeu. Il pourrait même rater toute la saison, car celle-ci doit se terminer au Portugal le 22 novembre.

Champ libre

Le champ est donc libre pour les candidats à sa succession. Parmi eux, celui que d’aucuns présentent déjà comme son successeur naturel, Fabio Quartararo, un Français de tout juste 21 ans qui n’a débuté en MotoGP que l’an passé.

Vainqueur des deux premières manches, il a toutefois marqué le pas lors des deux manches autrichiennes et se retrouve talonné au classement provisoire par l’Italien Andrea Dovizioso, 34 ans, et sa Ducati.

Dimanche soir, après n’avoir terminé que 13e de la course, l’inquiétude était visible sur le visage du jeune Niçois.

“Je me donne toujours à 100% et là en me donnant à 100% j’ai terminé 13e”, a-t-il constaté dépité, attribuant cette contre-performance à un freinage défaillant sur sa Yamaha.

Il n’était apparemment pas le seul à en souffrir. Maverick Vinales a dû sauter en marche de sa moto, lancée à plus de 250km/h, lorsqu’il s’est rendu compte qu’il ne pourrait pas ralentir suffisamment pour prendre le prochain virage.

Plus de peu que de mal pour l’Espagnol, comme cela a été le cas pour la plupart des très spectaculaires accidents qui ont émaillé les deux dernières courses disputées sur le rapide circuit de Spielberg.

Marquez sur son canapé

Car le MotoGP reste un véritable spectacle, avec ou sans les acrobaties de Marc Marquez, célèbre pour sa capacité à rattraper les ruades les plus impressionnantes de sa Honda…sauf à Jerez où il est lourdement tombé, se brisant l’humérus droit.

Le champion espagnol a peut-être voulu revenir trop vite, dès la semaine suivante, dégradant la plaque de titane censée aider l’os à se ressouder et qui a dû être remplacée.

“C’est difficile de regarder le MotoGP du canapé et j’aimerais bien être là”, a-t-il déclaré dimanche dans un entretien.

Il est sur ce point dans le même cas que tous les amateurs interdits de circuits à cause des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie.

Mais, une fois descendu de son piédestal, Marc Marquez pourra-t-il y remonter ?

Toute une nouvelle génération de jeunes pilotes comme Quartararo, Binder et Oliveira prend en son absence goût à la victoire et profite de son absence pour s’affirmer.

Un air de déjà vu pour Marquez ? Le vétéran italien Valentino Rossi court toujours à 41 ans, même si sa dernière victoire remonte à plus de trois ans. Sept fois champion du monde entre 2001 et 2009, il n’avait rien pu faire en son temps contre l’ascension de Marquez qui n’avait à l’époque même pas 20 ans.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page