MotoNews

Scooters électriques : La marque Niu se base sur le marché chinois pour “grandir à l’étranger”

Le constructeur chinois de scooters électrique Niu se base sur la puissance de son marché domestique pour “grandir à l’étranger” et notamment en Europe, explique l’Américain Joseph Constanty, directeur de la stratégie internationale de la marque, au salon de la moto de Milan (Eicma).

Q: Comment se développe Niu hors de Chine, où elle continue de réaliser la majeure partie de ses ventes?

R: Plus d’un millier de magasins vendent notre production en Europe. Nous avons développé un catalogue complet de produits pour les déplacements urbains, de la trottinette au scooter rapide.

Nous sommes entrés en Europe avec le scooter NQi Sport, utilisé par des flottes en libre-service comme celles des plateformes Lime ou Felyx.

Les aides publiques à l’achat nous aident en France, en Espagne. Elles sont probablement les plus importantes en Italie, où elles représentent jusqu’à 30% du prix du scooter

Nous sommes très clairs dans notre positionnement: nous sommes une marque chinoise. Peu de gens réalisent qu’en Chine les ventes annuelles de scooters électriques dépassent les 25 millions d’unités annuelles. (…) Cette base nous permet de grandir à l’étranger et présenter des produits à un bon prix.

Nous savions qu’il y aurait de la méfiance envers un produit chinois. Nous avons contacté tous les journalistes et passionnés du continent pour qu’ils viennent tester nos scooters. Nous savions qu’il faudrait faire nos preuves”.

Q: Qui achète vos scooters électriques?

R: Une large majorité de nos clients sont des hommes, et la majorité a plus de 35 ou 45 ans. Nous lançons de nouveaux produits, comme les trottinettes et les vélos électriques, pour toucher une clientèle plus jeunes, des “millennials” et la génération Z, et leur donner confiance en notre marque. (…)

Nous lançons également en 2022 un scooter (équivalent aux thermiques de 125 cm3), pour les gens qui passent parfois sur des voies rapides ou autoroutes et peuvent rouler jusqu’à 110 km/h.

Q: Pourquoi les grandes marques de motos tardent à se mettre à l’électrique?

R: “On en parle depuis mon arrivée en 2016: tout le monde dit qu’elles vont arriver, mais elles ne sont toujours pas là. Nous avons des années d’avance avec la largeur de notre catalogue. Sur ce salon seulement, nous présentons sept nouveaux modèles. La plupart des autres marques n’en ont lancé aucun.

Elles doivent se mettre en ordre de marche, puisque l’électrique est clairement le futur. Aucun grand constructeur ne s’est engagé à cannibaliser son marché historique: le moteur à essence. Et jusqu’à ce que l’un d’eux se lance, personne n’ira”.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page