200819 BAMYRIS
NewsSport Auto

Slalom et drift : deux disciplines si semblables, mais si différentes

Le samedi 8 juin à Port-Louis se tiendra l’épreuve locale du Red Bull Car Park Drift. En sus du drift, le slalom fait partie des disciplines du sport automobile connues à Maurice. Cependant, pour les néophytes, il n’est pas toujours évident de faire la différence entre le drift et le slalom. Qui mieux que des pilotes qui s’adonnent à de ces deux disciplines pour nous éclairer ?

Jaisan Newaj (photo), pilote de rallye, de drift et de slalom, nous fait comprendre qu’il y a des différences notables entre ces deux disciplines. « En slalom, on privilégie la vitesse et le chronomètre. Le parcours est plus technique et plus serré. En revanche, le drift est plus décontracté, moins stressant. Le parcours est plus large et sans chronomètre. On est moins animé par l’esprit de compétition en drift », explique le pilote. Jaisan Newaj précise qu’en slalom, c’est avant tout le chronomètre qui définit le classement. Alors qu’en drift, ce sont les notes des juges qui comptent. Les pilotes de slalom essaient donc de ne pas trop glisser et d’avoir un maximum d’adhérence afin de finir le parcours le plus vite possible. En drift, les pilotes ont le temps de faire le show. Dans les deux disciplines, des pénalités peuvent être appliquées ce qui contribue au classement final. En slalom, les pilotes ont des pénalités s’ils coupent un virage par exemple. En drift, les pénalités s’appliquent au cas où les pilotes manquent une figure comme toucher le ballon.

Shehzad Soorabally, le vainqueur de l’épreuve mauricienne du Red Bull Car Park Drift en 2018, nous a expliqué précédemment les différences entre les deux disciplines : « En drift, tout se fait en glisse et il n’y a pas de ligne droite entre les virages. Il faut rester en glisse le plus possible, ce qui procure plus d’adrénaline. En slalom, on a un circuit avec de courtes lignes droites et des virages, alors qu’en drift, on fait en plus des figures de gymkhana. Techniquement, en drift, nous utilisons beaucoup le frein à main avec un moteur puissant et les roues avant ont un angle de braquage plus important que la normale ».

À Maurice, actuellement le drift ne se pratique qu’une fois par an lors du Red Bull Car Park Drift tandis que le slalom bénéficie d’un championnat en cinq épreuves organisé par le Motor Racing Club (MRC). Malheureusement, avec les travaux au stade Anjalay Coopen de Belle-Vue Harel, le parking, qui sert de circuit de slalom est fermé. Il n’y a donc pas encore eu d’épreuves de slalom en 2019. « Le drift et le slalom ont du succès à Maurice, mais c’est surtout un tremplin pour les pilotes vers la discipline reine : le rallye. Les pilotes en veulent toujours plus. Selon moi, il faut plus d’épreuves de drift et de slalom à Maurice », conclut Jaisan Newaj.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer