LoisirsNews

Vidéo – Balade en quad : Dans l’écrin sauvage de Trois-Boutiques

Depuis plusieurs mois, les vrombissements des quads résonnent dans un quartier serein de Trois-Boutiques. Ce village du Sud accueille une nouvelle activité mécanique proposée par DS Adventures. Le Défi Moteurs était la première publication à avoir essayé l’excursion en quad. Nous vous embarquons avec nous sur ce parcours vert et azur.

Nous nous réveillons un dimanche gris. Cela ne minera pas pour autant notre excitation. Depuis deux semaines, nous attendons ce jour avec impatience. Après Médine, Rivière-du-Rempart et Bois-Chéri, nous allons essayer le quad dans le sud de l’île. Des godasses sont associées à notre paire de jeans et un t-shirt en coton. Sous des épais nuages gris, nous nous dirigeons vers Trois-Boutiques, nichée entre Plaine-Magnien et L’Escalier.

Après deux coups de fil à Diorella Armoogum, directrice de DS Adventures, nous arrivons enfin sur les lieux. Le village respire la fraîcheur et la tranquillité à 9 h 45. Elle nous explique le début de DS Adventures (voir en hors-texte) en attendant l’arrivée de notre guide. Quinze minutes plus tard, un homme se présente. Lui, c’est Sewraj Boodhun. Il tend sa main droite et nous demande de l’appeler Suraj. Ce mouvement souligne les muscles de ses biceps sous la manche rose.

Il nous invite à choisir nos quads. Nous faisons de plus amples connaissances avec le 250 CC. « Il suffit d’insérer la clé dans l’espace alloué à cet effet sous l’écran. Ensuite, détachez la gâchette se trouvant à l’arrière du guidon. Elle permet de positionner l’engin en mode point mort. Engagez le levier de vitesse en position D (Ndlr : Drive). Appuyez sur la gâchette d’accélérateur pour démarrer », montre Suraj. Mais avant de débuter l’aventure, il nous explique aussi les règles de sécurité.

D’ailleurs, il nous demande de nous coiffer d’une charlotte avant d’enfiler le casque de protection. Une selfie s’impose ! Nous sommes fin prêts pour nous incruster dans la nature vierge et verdoyante de Trois-Boutiques.

Le départ est donné à 10 h 50 sur le seuil du bureau où opère DS Adventures. Les quelques voisins nous regardent derrière leurs fenêtres. En file indienne, nous nous dirigeons vers un « caro » de choux-fleurs. Nous augmentons graduellement la vitesse sur le parcours rocailleux. À vive allure, notre visage fend le vent glacial.

Une larme coule au long de notre joue ronde. Une goutte se forme au nez. Un large sourire étire nos lèvres quand nous passons à toute vitesse dans les champs de canne. Tantôt le parcours est aride, tantôt le quad danse sur le sentier boueux mais ferme. Les « bassins cressons » nous accueillent. Le drone ronronne entre-temps sur nos têtes et capture le maximum d’images.

Dans un point d’eau juxtaposée à la rivière accommodant la culture des cressons, nous faisons patiner les deux roues motrices du quad. L’eau boueuse gicle et s’agrippe à notre denim. La pluie s’invite de la partie. Nous regardons le ciel et apprécions les gouttelettes fraîches. « C’est ce qu’il nous fallait », murmurons-nous.

Nids de poule

Arborant toujours le sourire, nous continuons l’aventure sur des nids de poule. La pluie s’estompe. Le guide nous fait signe d’accélérer. Nous nous soulevons et appuyons sur l’accélérateur. 50 km/h s’affiche sur l’écran ! Nous poussons un cri de joie. Cette vitesse sur un quad est incomparable à celle en voiture. Nous arrivons à la hauteur de la Cheminée. Nous éteignons notre engin et encerclons le site à pieds.

Au bout de cinq minutes, Suraj nous dirige vers une autre attraction. « Pont Naturel » se lit sur un rocher. Les vrombissements annoncent notre arrivée. Les touristes chinois et indiens nous regardent manœuvrer notre engin en direction du site. Le vent s’engouffre sous les jupes et les robes … à la Marylin Monroe !

Nous faisons une pause pour apprécier les vagues qui viennent s’écraser contre les falaises. Nous grimpons sur l’arc de rocher plus connu comme le « Pont Naturel » pour contempler la vue. « Nous savons tous que Maurice a été formée à partir d’un volcan. Une falaise s’est érigée. Au fur et à mesure que les vagues viennent se cogner contre elle, elles creusent une cavité. Cette dernière ressemble à un pont d’où le nom », raconte Suraj. Une séance de vidéo et de photos s’enchaîne. Au même moment, un paille-en-queue vole au dessus de la mer houleuse.

Une demi-heure plus tard, nous rebroussons chemin. À quelques minutes de notre arrivée au point de départ, un volontaire cueille des goyaves et nous les offre.

L’excursion se termine sur une note sucrée à 14 h 30. Nous en redemanderons !

Une excursion sur mesure !

Diorella Armoogum est la directrice de DS Adventures. Elle est née des parents mauriciens en France. Elle fait régulièrement le va-et-vient entre les deux pays. Cela fait cinq ans depuis qu’elle a découvert ce havre de paix à Trois-Boutiques. « Nous avons voulu inviter les touristes et les locaux à découvrir les richesses du Sud. C’est ainsi que l’idée de mettre en place une activité nous est venue. Les participants sont en pleine nature », dit la jeune femme. En sus, ils ont la possibilité d’opter pour une excursion sur mesure. « Nous mettons en avant une formule personnalisée. L’activité convient aux particuliers comme aux entreprises. Nous avons récemment accueilli un couple pour une demande en mariage. Le quad se prête aussi bien pour un enterrement de vie de garçon ou de jeune fille. Nous mettons nos 15 ans d’expérience au service de nos clients afin de les permettre de jouir d’un produit adapté. S’il aime le bleu, il a droit à la rivière et à la mer. S’il aime sortir, il a droit à la nature. Nous sommes à l’écoute de notre clientèle et nous affinons au maximum », dit-elle.

DS Adventures permet aux clients de découvrir le Sud à leur guise et à leur rythme. « Le Pont Naturel, La Cambuse ou encore Le Bouchon sont des endroits qui méritent d’être visités et appréciés. Nous travaillons d’ailleurs sur de nouveaux forfaits », dit cette diplômée en Commerce. Elle indique que la communication se fait principalement de bouche-à-oreille et sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter).

Elle ajoute que DS Adventures a opté pour un modèle intermédiaire, c’est-à-dire, un quad d’une puissance de 250 CC. Il convient aussi bien aux débutants qu’aux habitués. Six engins sont actuellement disponibles afin de garder l’excursion authentique.

Des guides expérimentés et parlant plusieurs langues accompagnent les participants sur ce parcours d’une heure et trente minutes. Cela peut monter jusqu’à deux heures. DS Adventures offre aussi de l’emploi à quelques habitants de la région.

Vidéo : Azhar Alii Nobeeboccus

Afficher plus

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/srv01adm/public_html/defimoteurs_10072021/wp-content/plugins/wppas/classes/Pro_Ads_Shortcodes.php on line 433

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page