EssaiNews

Volvo XC60 : Le retour du viking suédois

Après l’essai du Volvo XC90, Le Défi Moteurs a pris le volant du XC60, son petit frère de taille moyenne pour un essai plus urbain dans les rues de la Cybercité d’Ébène. Ce SUV se veut un concurrent sérieux à ses homologues allemands.

La marque premium Volvo continue son opération de séduction à Maurice depuis son lancement sur le marché local au Salon de l’Automobile en août 2019. Le constructeur suédois propose sur notre sol le XC60 pour le prolifique et concurrentiel marché des SUV de taille moyenne. Avec cette voiture, Volvo veut gagner des parts de marché face aux constructeurs allemands. Le XC60 s’appuie donc sur les piliers historiques de Volvo, à savoir l’innovation, le confort et la sécurité. Mais une Volvo, c’est bien plus que ça, c’est aussi un design qui reprend la philosophie scandinave.

Le design justement de ce SUV suit la tendance de la marque suédoise. Il n’est pas nécessaire de se pencher longuement sur ce modèle pour reconnaître l’ADN du constructeur. Cette signature stylistique est notamment marquée par deux points essentiels d’une Volvo sur la face avant.

Crédit photo : Fabien Dubessay

Il s’agit d’abord du logo qui trône au centre de la large calandre. Puis, on retrouve la signature lumineuse chère à la marque au travers des feux de jour. Un marteau de Thor en LED est présent dans chaque phare. La face avant est soulignée par un bouclier au look sportif grâce à des ailettes et ses larges entrées d’air. À première vue, le profil du Volvo XC60 semble classique pour un SUV de taille moyenne. Et pourtant, quand on le regarde en détails, on note que l’habitacle est relativement reculé. Le pare-brise est, pour sa part, très incliné. Quant au capot, il paraît long. Tout cela ajouté aux grandes jantes de 21 pouces donne au côté du SUV un air de voiture sportive de type Grand Tourisme (GT). Les courbes qui s’étendent des ailes avant aux ailes arrière soulignent l’impression de force qu’on attend d’un SUV. Comme la face avant, l’arrière est typique des véhicules de la gamme Volvo. La première chose qui saute aux yeux, ce sont les phares. Comme sur les breaks Volvo d’il y a plusieurs décennies, ils sont positionnés à la verticale de part et d’autre du hayon. S’ils s’affinent vers le haut, ils sont relativement larges à la base avec une partie horizontale qui part vers le centre du hayon pour donner une forme de L. La poupe semble musclée notamment au niveau des ailes, un peu comme les hanches d’une personne. Dans une moindre mesure qu’à l’avant, le design bouclier arrière est travaillé.

Crédit photo : Fabien Dubessay

Lorsqu’on s’installe à bord du Volvo XC60, on découvre un univers haut de gamme. L’habitacle regorge de petits détails qui agrémentent l’ameublement. Le grand écran tactile positionné à la verticale au centre du tableau de bord est, par exemple, bordé de deux grilles d’aération qui sont également placées à la verticale. Notons que l’instrumentation est numérique. Le levier de vitesses semble bien petit sur la console centrale. D’ailleurs, c’est là qu’est positionné le bouton de démarrage de la voiture. Il n’y a pas que le positionnement du bouton de démarrage qui est original, son fonctionnement l’est également. Au lieu d’appuyer dessus, il faut le tourner d’un quart de tour pour mettre le contact et démarrer le moteur. Les sièges du Volvo XC60 semblent inspirés du style de design scandinave. Ils ont l’avantage de maintenir convenablement les passagers et d’être réglables dans de multitudes positions. Cependant, ils sont un peu trop fermes à notre goût. Luxe oblige, les sièges sont chauffants, du moins à l’avant.

Crédit photo : Fabien Dubessay

Véhicule connecté

Le Volvo XC60 est un véhicule connecté à travers notamment l’assistant vocal et le système d’exploitation de Google. Cela permet, par exemple, de régler la température de la climatisation en parlant à l’ordinateur de bord, ou plutôt à Google. Le système d’infodivertissement peut être connecté à Internet via un smartphone ou même en installant une carte SIM dans le véhicule. Dans certains marchés, notamment en Europe, Volvo propose de déclencher un appel téléphonique vers un centre d’assistance en appuyant simplement sur un bouton placé au dessus du pare-brise. Un second bouton permet d’appeler facilement les secours. Ces services seront prochainement disponibles à Maurice selon Bamyris Motors, le concessionnaire local de la marque. Malgré que le SUV XC60 soit de taille moyenne, les passagers arrière seront confortablement installés. Ils bénéficient d’espace généreux aux jambes et à la tête. Le coffre est, lui aussi, volumineux.

Sur la route, le poids du SUV ne se fait pas ressentir grâce à la motorisation hybride légère de notre modèle d’essai. Elle associe un moteur à essence de deux litres à un petit bloc électrique. Ensemble, ils développent 253 chevaux de puissance ainsi que 350 newtons-mètres de couple. Cette motorisation hybride permet au Volvo XC60 de passer de 0 à 100 kilomètres par heure en seulement 6,5 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 220 kilomètres par heure. Malgré ces chiffres, le SUV n’est pas un véhicule sportif. Il garde plutôt l’ADN de Volvo en matière de confort. Les suspensions sont davantage réglées pour absorber les aspérités de la route que pour donner du dynamisme au châssis.

Bien que la tenue de route reste bonne, l’auto prend un peu de roulis en virage, mais rien d’alarmant pour un SUV de ce gabarit. La boîte de vitesses automatique à huit rapports est efficace. Les passages de rapports se font imperceptiblement. La boîte de vitesses peut être pilotée en mode séquentielle. Les quatre roues motrices assurent une tenue de route en toutes circonstances. L’adhérence est assurée aussi bien sur route sèche que mouillée ainsi que sur des chemins non carrossés. Cependant, avec ses jantes de 21 pouces et ses pneus de ville en taille basse, le Volvo XC60 n’est pas chaussé pour faire du franchissement.

Volvo est réputé pour ses innovations en matière de sécurité et le XC60 ne déroge pas à la règle. Il est notamment équipé d’assistances à la conduite comme l’aide au freinage d’urgence, la lecture automatique des panneaux et l’aide et au maintien dans la voie. Cette dernière est efficace là où les lignes blanches sont bien lisibles comme sur certains tronçons des autoroutes. Lorsqu’on pose une roue sur la ligne blanche sans mettre son clignotant, l’auto redresse la trajectoire toute seule. On sent le volant tourner sans intervention humaine.

Le Volvo XC60 est un SUV premium qui n’a rien à envier à ses concurrents allemands. Il plaira aux automobilistes qui recherchent de l’habitabilité, du confort et de la sécurité avec une certaine prestance, tout en se démarquant des classiques SUV germaniques. Ses nombreux équipements sont à classer parmi ses points forts. Si on veut vraiment trouver des défauts au XC60, on soulignera la fermeté de ses sièges ainsi que le manque de dynamisme de son châssis. Le Volvo XC60 dans la version B5 Hybrid R-Design testée est disponible chez Bamyris Motors à Rs 3,5 millions.

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page