EssaiNews

[Essai] Kia EV6 : L’engin futuriste hors catégorie

Kia veut marquer les esprits avec l’EV6, sa dernière création 100 % électrique. L’auto ne rentre dans aucune catégorie, elle est un mélange de berline, de break de chasse et de SUV. Le constructeur coréen nous propose une interprétation de ce que pourrait être la majorité des autos dans un futur pas si lointain.

Il est difficile de mettre la Kia EV6 dans une case tellement elle est atypique au niveau de son architecture et de son design. Il s’agit d’un savant mélange de différents styles. La Kia EV6 est une berline surélevée comme un SUV, et avec des lignes sportives comme un coupé. On peut donc la qualifier de crossover. La voiture ne s’inspire d’aucun autre modèle de la marque coréenne.

Si Kia était un magazine, l’EV6 serait un hors-série. C’est sur la face avant que le style sportif se fait certainement le plus ressentir. Le regard affûté, les courbes sur les ailes, les nervures du capot et le dessin du bouclier donnent l’impression de faire face à une auto sportive. La fameuse calandre « nez-de-tigre », signature stylistique de Kia, a quasiment disparu. Elle est à peine évoquée sous le logo. C’est sur les côtés que le mélange des genres est le plus flagrant. On retrouve bien l’architecture générale d’une berline, mais avec un hayon incliné comme un break de chasse et une garde au sol relevée comme un SUV. La ligne de toit plonge vers l’arrière et se termine par un becquet comme sur un coupé. Un second becquet formé par le bandeau lumineux est placé sous la lunette arrière. Ce bandeau lumineux prend racine au niveau des ailes. Vu de l’arrière, il donne une signature lumineuse originale et futuriste à la voiture. L’arrière est justement la partie la plus étriquée de la Kia EV6. Elle ne devrait pas faire l’unanimité, mais elle a la particularité de démarquer la voiture alors que de nombreux SUV se ressemblent au niveau de la poupe. L’arrière a été dessiné avec l’objectif de réduire au maximum la traînée aérodynamique afin de limiter la consommation d’énergie et ainsi d’augmenter l’autonomie.

Kia a décidé d’intégrer les poignées de porte dans la carrosserie. Cela a deux avantages : offrir un style épuré à la voiture et accentuer son efficacité aérodynamique. Mais contrairement à d’autres marques qui proposent des poignées qui se déploient automatiquement quand on déverrouille le véhicule, Kia a préféré un autre système. Pour entrer dans l’habitacle, il faut appuyer sur un côté d’une poignée pour faire ressortir l’autre extrémité qu’il faut ensuite attraper et tirer vers soi. La manipulation n’est pas aisée avec une seule main.

Mais une fois à bord, le dépaysement est total par rapport à ce que Kia propose sur ses autres modèles et ce qu’on a l’habitude de voir en général. Par quoi commencer ? Peut-être par ce double écran positionné sur le tableau de bord et derrière le volant. Le volant justement a, lui aussi, un design original avec une large partie centrale qui évoque davantage les anciens volant que les modernes.

La console centrale au style futuriste est flottante, ce qui offre un espace de rangement en dessous. Le reste du tableau de bord est plutôt épuré. Le dessin des sièges est moderne, notamment au niveau des appuie-têtes. Les coloris bi-ton égaient l’habitacle. On note la présence de différentes prises USB à l’avant comme à l’arrière pour recharger des smartphones ou des tablettes tactiles. Un chargeur sans fil est placé sur la console centrale.

À l’arrière, on est surpris par l’espace disponible au niveau de la tête, mais surtout au niveau des jambes. L’esprit berline est bien présent. En sus, comme il s’agit d’une auto électrique avec un moteur sur chaque essieu, il n’y a pas de tunnel pour laisser passer un arbre de transmission sous le plancher, ce dernier est donc totalement plat au niveau de la place arrière centrale. Le volume du coffre est correct mais comme la batterie est placée sous son plancher, celui-ci est haut, ce qui limite l’espace et surélève le seuil de chargement.

Démarrage silencieux

Comme on en a l’habitude désormais avec les véhicules électriques, le démarrage se fait dans le silence. Lorsqu’on accélère, on a tout de même un léger sifflement. Difficile de savoir s’il s’agit du bruit naturel des moteurs électriques ou d’un son artificiel destiné à prévenir les piétons de l’arrivée de la voiture, certainement un peu des deux. Le véhicule dispose de trois modes de conduite : Sport, Normal et Eco. Le mode normal nous semble le plus adapté à une conduite de tous les jours. Il offre un bon compromis entre économie d’énergie et performances. Les accélérations y sont bonnes sans être fulgurantes. Aussi, on peut régler le niveau de régénération d’énergie grâce aux deux palettes au volant. Pour rappel, cette technologie utilise le frein moteur pour recharger la batterie. Lorsqu’il est désactivé, l’auto roule presque en roue libre quand on lève le pied de l’accélérateur, mais dans sa position maximale, le fait de relâcher la pédale de droite freine le véhicule. On peut ainsi conduire avec une seule pédale dans les embouteillages notamment. Mais dans ce cas, la pédale devient nettement plus dure, ce qui diminue un peu le confort. Une position intermédiaire est idéale dans toutes les circonstances, d’autant plus que le freinage classique seul est un peu faible à cause des deux tonnes de la Kia EV6. Ce poids se fait également ressentir lorsqu’on prend un virage rapide, le train avant un peu de mal à garder l’auto dans la trajectoire ce qui se traduit par un léger sous-virage. Mais en conduite normale ce problème n’est pas présent d’autant plus que notre modèle d’essai dispose de quatre roues motrices.

L’amortissement offre une bonne tenue de route, tout en limitant le roulis en virage rapide. Mais il reste suffisamment souple que l’auto soit confortable.

En mode Eco, les accélérations sont bien plus lentes afin d’optimiser l’autonomie. Ce mode sera réservé aux moments où la batterie est proche de 0 %. Par contre, en mode Sport, le poids du véhicule se fait oublier lors des accélérations. On bénéficie des 325 chevaux de puissance et surtout des 605 newton-mètre de couple. Il faut alors 5,2 secondes pour passer de 0 à 100 kilomètres par heure, car comme c’est le cas avec les moteurs électriques, le couple est maximal en instantanée. Kia annonce une vitesse maximale de 185 kilomètres par heure bridée électroniquement et une autonomie de 484 kilomètres dans notre version avec la batterie à grande capacité.

La Kia EV6 est une réussite sur différents points. Elle a un look original et réussi, même s’il peut ne pas plaire à tout le monde, notamment au niveau de l’arrière. Elle est spacieuse, confortable et moderne à l’intérieur. Sur la route, l’auto est efficace et agréable à conduire. Son poids est son seul véritable défaut, mais c’est la norme sur une auto électrique et il se fait oublier en conduite normale. La Kia EV6 est disponible chez United Motors Ltd (UML) à partir de Rs 2,535 millions. Notre modèle d’essai est proposé à Rs 3,014 millions auxquelles il faut déduire Rs 200 000 (aide gouvernementale).

Fiche technique :

MOTEUR
Type 2 moteurs électriques synchrones à aimant permanent
Puissance 325 cv
Transmission Intégrale
Couple 605 nm
BOITE DE VITESSE
Type Automatique
Nombre de rapports na
PERFORMANCES
Vitesse maximale 185 km/h
Accélération (0 à 100 km/h) 5,2
CONSOMMATION
Consommation intra-urbaine nc
Consommation extra-urbaine nc
Consommation mixte 17,2 kWh/100 km
Emissions de CO2 0 g/km
Autonomie 484 km
POIDS/VOLUME
Poids à vide 2 050 kg
ROUES
Jantes 235/55 R19
Afficher plus

Articles Liés

Ceci peut vous intéresser
Fermer
Bouton retour en haut de la page