Toyota RAV 4
NewsSport Auto

Slalom : les Newaj, pilotes de père en fils

Jaisan (en haut à gauche) et Reetesh Newaj (en haut à droite) sont nés dans le monde de la compétition automobile. Leurs deux pères, Sanjiv et Rajesh Newaj, ainsi que leur grand-père commun, sont ou étaient des pilotes de rallye dans le championnat de Maurice. C’est donc tout naturellement que les deux cousins s’intéressent dès leur plus jeune âge à la compétition automobile. « Depuis que nous sommes petits, nous sommes toujours ensemble, spécialement pour aller voir les courses », se souvient Reetesh Newaj, 20 ans.

« J’ai une photo à la maison où j’assiste à un rallye de mon père alors que je n’ai que trois mois », ajoute Jaisan Newaj, 25 ans. Le pilote précise que son but était d’abord de devenir pilote de rallye. « Le Motor Racing Club (MRC) a lancé en 2015 le concept du slalom. J’ai trouvé cela plus sûr et plus approprié à mon budget, donc Reetesh et moi avons décidé de nous lancer. On a plutôt réussi, et nous en sommes fiers », indique Jaisan Newaj.

Reetesh a naturellement pris la place de copilote. « Comme je suis encore jeune, j’engrange de l’expérience assis à côté de Jaisan. J’ai toujours été à ses côtés, aussi bien en voiture qu’en dehors », souligne-t-il.

Le slalom est une épreuve qui a ses particularités. Les deux cousins s’accordent à dire que contrairement aux autres disciplines automobiles, en slalom les virages s’enchaînent à un rythme effréné. Jaisan explique qu’il n’utilise que le premier et le second rapport de sa boîte de vitesses. « En rallye il y a de plus longues distances entre les virages ce qui permet de dépasser les 150 km/h, cela n’arrive jamais en slalom. Cette discipline est un bon tremplin vers le rallye car elle est plus sûre puisqu’on est sur un parking sécurisé et qu’il n’y a pas de fossé », affirme le pilote.

Pour Reetesh, ce n’est pas parce que le parcours est plus court qu’en rallye que le rôle du copilote n’est pas aussi important. « En slalom, les virages s’enchaînent à un tel rythme que le pilote a besoin des indications du copilote. Il ne peut pas savoir quels sont les virages qui l’attendent. Tout repose sur l’esprit d’équipe. Seuls Jaisan et moi savons ce qui se passe dans l’auto. Si nous ne sommes pas en synergie, nous ne pouvons pas assurer un bon parcours », lance le copilote.

Jaisan et Reetesh peuvent décrocher cette année leur quatrième titre de champions de Maurice. Ils ont déjà à leur tableau de chasse les trois championnats de slalom organisés à Maurice en 2015, 2016 et 2017. Les deux cousins songent sérieusement à s’engager dans le championnat mauricien de rallye dès 2019.

Crédit photo: Nas Photography

Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer