EssaiNews

Essai vidéo – Mercedes GLA : Le baroudeur citadin

Le Mercedes GLA, SUV compact de la marque allemande, revient à Maurice dans une nouvelle génération. Ce véhicule se veut aussi facile à prendre en main qu’une citadine et polyvalent qu’un gros SUV. Le Défi Moteurs a pris le volant de la version GLA 200 pour voir s’il coche bien ces cases.

Les crossovers, ces SUV compacts, sont de plus en plus à la mode. Ils sont aussi faciles à conduire qu’une voiture citadine, mais ils offrent l’habitabilité et la polyvalence des SUV. Chez Mercedes, cette catégorie est représentée par le GLA. Il s’agit, en quelque sorte, du grand frère de la Classe A. Le concessionnaire local de la marque allemande nous a confié un Mercedes GLA 200 pour cet essai. Qui dit crossover, dit ville mais aussi routes sinueuses. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé d’essayer cette nouveauté à La Citadelle, à Port Louis, et sur les routes en lacets qu’il faut gravir pour l’atteindre.

Au niveau du design, le Mercedes GLA ne détonne pas dans la gamme de la marque allemande. Il arbore la signature stylistique de Mercedes avec notamment le large logo sur la calandre. Le dessin des feux et de la calandre sont également très typés Mercedes. Le design du bouclier donne du dynamisme à la face avant de la voiture avec une ligne de chrome sur le bas.

Sur les côtés, les jantes de 18 pouces et les passages de roues soulignées de plastique noir donnent un aspect baroudeur, alors que le GLA ne devrait en principe grimper que sur des trottoirs. La surface vitrée s’affine vers l’arrière et la ligne de toit plonge légèrement. C’est subtil mais cela suffit à donner un air de coupé à la voiture. L’arrière est plutôt musclé avec de larges hanches et des feux au regard agressif. Le bouclier est souligné par une ligne de chrome qui englobe deux fausses sorties d’échappement. Dommage que ces dernières soient factices, le vrai pot d’échappement étant discrètement positionné sous le bouclier.

Par contre, il n’y a pas de fausses notes dans l’habitacle. On retrouve l’ambiance de Mercedes et notamment celle de la Classe A avec, par exemple, les deux écrans accolés. L’un d’eux est positionné derrière le volant. Il sert évidemment à l’affichage de l’instrumentation. Placé au centre du tableau de bord, le second écran est tactile et il destiné à l’affichage de l’infodivertissement. On retrouve également les élégantes buses d’aération rondes. Les finitions sont dignes du constructeur allemand, et les matériaux sont de bonne facture dans notre modèle d’essai qui dispose d’une finition intermédiaire. Ce niveau de finition justement n’offre pas les réglages des sièges électriques. Par contre, il propose des assistances à la conduite comme l’aide au freinage d’urgence et l’aide au stationnement.

Hey Mercedes

Le Mercedes GLA est capable de se garer seul. puis de sortir de sa place de parking de façon autonome. Le SUV dispose également de l’assistant vocal qui répond quand on prononce « Hey Mercedes ». Il peut activer la climatisation, allumer la radio ou même passer un appel, entre autres. L’ensemble de l’infodivertissement peut être piloté sur l’écran tactile, avec le pad placé sur la console centrale à la traditionnelle place du levier de vitesse, et via les commandes au volant. Les passagers arrière sont bien logés avec de l’espace aux jambes et à la tête.

Comme c’est désormais la coutume chez Mercedes, le levier de vitesses est placé sur le côté du volant à la place du comodo de droite. Les conducteurs qui n’y sont pas habitués auront besoin d’un petit temps d’adaptation pour ne plus enclencher le point mort ou la marche arrière quand ils veulent mettre leur clignotant ou activer les essuie-glaces. Une fois la position Drive de la boîte de vitesses automatique à sept rapports engagée, le SUV se conduit aussi facilement qu’une voiture compacte. Les vitesses peuvent être changées en mode séquentiel grâce à des palettes au volant. Notre modèle d’essai dispose d’un moteur turbo essence à quatre cylindres de 1,3 litre qui développe 163 chevaux et 250 Newton-mètres de couple. Le moteur est linéaire. Avec 1 485 kilogrammes sur la balance et 163 chevaux, le GLA n’est pas un SUV sportif. Il passe de 0 à 100 kilomètres par heure en 8,7 secondes et atteint une vitesse maximale de 210 kilomètres par heure.

Mais grâce au mode Sport, il peut devenir plus sensible au niveau de la pédale d’accélérateur et monter d’avantage dans les tours. Mais c’est en mode Confort qu’il se montre le plus adapté. Le mode Eco permet de réduire la consommation grâce à des passages de vitesse à bas régime. La direction est précise. Les amortisseurs sont bien équilibrés entre douceur et fermeté. Ils filtrent suffisamment les aspérités du sol tout en gardant le véhicule à plat en virage malgré un centre de gravité plus haut que sur une citadine ou une berline. Notons que notre modèle d’essai dispose de deux roues motrices à l’avant. Mercedes annonce une consommation de six litres aux 100 kilomètres.

Le Mercedes GLA est un véhicule plutôt confortable et efficace. Il se positionne dans le segment très à la mode des crossovers. Comme c’est souvent le cas chez Mercedes, le SUV ne déçoit pas. Il sera apprécié des conducteurs qui veulent un SUV mais qui ne veulent pas d’un véhicule massif. Mis à part son manque de dynamisme dans cette version GLA 200, il est difficile de lui trouver des défauts. Le Mercedes GLA est disponible chez CFAO Motors à partir de Rs 2,6 M. Notre modèle d’essai est affiché à Rs 2,9 M.

Fiche technique :

MOTEUR
Cylindres/type 4 / en ligne
Cylindrée 1 300cc
Puissance 163 ch
Transmission Avant
Carburant Essence
Couple 250 Nm
BOITE DE VITESSE
Type Automatique / séquentielle
Nombre de rapports 7
PERFORMANCES
Vitesse maximale 210 km/h
Accélération (0 à 100 km/h) 8,7 s
CONSOMMATION
Consommation intra-urbaine nc
Consommation extra-urbaine nc
Consommation mixte 6 l/100 km
Emissions de CO2 137 g/km
Contenance réservoir 43 litres
POIDS/VOLUME
Poids à vide 1 485 kg
ROUES
Jantes 235/55R18
Afficher plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page